LE VINAIGRE DES 4 VOLEURS
 

 
 
 

 

LE VINAIGRE DES 4 VOLEURS

C’est lors de la grande peste qui eut lieu à Toulouse de 1628 à 1631, et qui fit plus de 50.000 victimes, qu’on découvrit avec surprise 4 fieffés voleurs qui profitaient de l’épouvantable épidémie pour visiter les maisons abandonnées et contaminées, détrousser les cadavres et les moribonds, et ce, sans être le moins du monde inquiétés par le redoutable fléau.

Ainsi peut-​on lire dans les archives du Parlement de Toulouse : «Quatre voleurs y furent convaincus, lors de l’ancienne grande peste, qu’ils alloient chez les pestiférés, les étrangloient dans leur lit et après voloient leurs maisons. Ce pourquoy ils furent condamnés à estre brûlés vifs et, pour qu’on leur adoucit la peine et éviter d’estre pendus, ils découvrirent leur secret».

Les 4 voleurs livrèrent la formule de leur vinaigre (parue dans le Mercure de France de 1721), dont ils se frottaient tout le corps et en répendaient autour d’eux avant de commettre leurs méfaits.

Malgré les nombreuses vies qui furent sauvées par cette recette, les toulousins ne furent pas très reconnaissants envers les voleurs, et ceux-​ci furent pendus haut et court. 
L’histoire se reproduisit à Marseille en 1720 : d’autres voleurs durent livrer leur recette, qui fut partout affichée dans la ville et sauva de nombreux de marseillais. Ceux-​ci furent plus honnêtes et accordèrent la vie sauve à leurs voleurs.

Plus tard, la recette fut améliorée par les pharmacologues (voir composition ci-​contre), ils y ajoutèrent notamment de l’ail (si cher aux Marseillais ;) et reconnu depuis l’antiquité pour ses vertus en cas d’épidémie (voir Galien, Paracelse).
» Ce vinaigre est employé comme préservatif dans les maladies contagieuses. On s’en frotte les mains et le visage; on en brûle dans les appartements, on en garnit des flacons pour aspirer dans la syncope.

Un peu plus tard encore, un célèbre vinaigrier ​distillateur, le sieur Antoine Maille, repris cette recette pour en faire un produit d’épicerie, voici ce qu’il en disait :

« Le vinaigre des 4 voleurs, tel qu’il fut composé par les médecins lors de la peste de Marseille (plutôt à Toulouse initialement), est un excellent préservatif contre tout air contagieux. Il faut en mettre dans le creux de la main, échauffer la liqueur puis la respirer et s’en frotter les tempes. On peut en boire à jeun une cuillerée à café dans un verre lorsqu’on est obligé d’approcher les personnes atteintes de maladies pestilentielles. Ce vinaigre est particulière­ment recommandé contre les maladies des gens de mer, con­tre l’air infect et cor­rompu qu’on ne respire que trop souvent dans les vaisseaux.»

Ainsi, le secret du Vinaigre des 4 Voleurs, après avoir été découvert à Toulouse, puis à Marseille, se répandit dans le monde entier.
S’il est aujourd’hui presque tombé en désuétude, il est intéressant de redécouvrir ces vieux remèdes qui, en de nombreuses circonstances, offrent une alternative naturelle aux traitements chimiques. 

♦ APPLICATIONS : Mes expériences avec le Vinaigre des 4 Voleurs
Cela fait quelques années que j’ai intégré ce remède à ma pharmacie familiale. La formule étant un petit peu complexe à réaliser, je me fournis chez Flore de Saintonge, de plus il est réalisé à base de vinaigre de cidre et il est à ma connaissance, le seul fabricant français. Je le commande directement en VPC (catalogue sur demande : Flore de Saintonge — 38, rue du moulin — 17470 La Villedieu).

Si, au fin fond de ma Provence, je ne crains pas la peste, cette précieuse formule m’est utile dans de nombreux maux du quotidien. D’un point de vue philosophique, poétique et dans sa vibration spirituelle (pour ceux qui y croient), je le perçois comme un protecteur, l’empreinte qu’il a laissé dans l’Histoire de la peste le montre. J’en ai toujours à portée de main.

Ci-​après, une liste des situations dans lesquelles le Vinaigre des 4 Voleurs a pu s’avérer utile, basée sur mon expérience personnelle, familiale, et témoignages de mon entourage amical.

 Acné : Un jeune ami, dont le vis­age était claffi d’acné : en quelques jours, en tapotant les boutons une fois par jour avec un mou­choir imbibé, ses boutons ont séché et disparu et sa peau est devenue magnifique.

• Après-​rasage : dilué avec un peu d’eau, c’est un après-​rasage naturel qui dés­in­fecte, com­bat d’éventuelles inflammations et rafraîchit. Ensuite mettre une petite protection grasse (jamais d’alcool qui est destruc­teur de vie).

• Bronchite : En cataplasme dilué, très chaud (à la limite du supportable) posé sur les bronches; en inhalation.

• Dent, caries, muqueuse buccale : En brossage, il peut calmer rapidement une carie. Cela n’empèche pas de prendre rendez-​vous avec un dentiste, mais cela permet de gérer une rage de dents.

• Désinfectant : Je l’utilise pour désinfecter de petites plaies ou pour nettoyer mon matériel quand je prépare mes filtres.

• Eczéma : sur un toutou qui faisait un eczema sur le bas du dos jusqu’à la base de la queue. Application de vinaigre des 4 voleurs et d’eau mélangés à parts égales. Le deuxième jour, l’ézéma double quasiment de volume, mais la cure continue et au quatrième jour, l’eczéma était tout séché et n’a jamais reparu.
Ce cas était spectaculaire et la rémission totale et définitive. Mais en cas d’eczéma, comme dans de nombreuses maladies, il ne faut pas se limiter à soigner le symptôme et toujours chercher l’origine de la maladie si l’on veut éradiquer le mal de façon définitive. S’il s’agit de surcharge toxinique, il faut adapter le régime alimen­taire, boire des tisanes dépuratives, faire de l’exercice, etc…

• Muqueuses : Je l’ai testé sur des sinus enflammés par une sinusite allergique (voir plus bas) et également au niveau des muqueuses sexuelles : dilué et sur un gant pour laver les parties intimes, et aussi pour soulager un ovaire fragile: en compresse très chaude sur le ventre. La sensation de soulagement fut immédiate et durable.

• Parasites : Poux, gâle, moustiques, puces… 
Je l’ai testé contre les poux (en friction du cuir chevelu après le shampooing (sans rinçage après). Il élimine même les lentes et n’agresse pas le cuir chevelu, voire même le renforce.
Testé aussi contre les puces de mes toutous (en friction). Tous les toutous ont été débarrassés de leurs parasites. Une exception cependant, l’un d’eux a conservé ses puces et j’ai dû avoir recours à un collier. Mais tous les autres : 5 chihuahuas (4 chiots de 15 jours et leur maman), ont été débarrassés de leurs puces pendant tout l’été. 
Un ami m’a également raconté qu’il l’utilisait sur les plantes contre les pucerons: dilué et vaporisé sous les feuilles.

• Peau : En friction pour l’entretien de la peau, il nettoie et désincruste. Il semble avoir un effet sur nombre de problèmes de peau, petits boutons : herpès, etc… Chatouille, gratouille… C’est un anti-​démangeaisons extraordinaire.

• Piqûres d’insectes : En compresse sur une piqure d’araignée qui ne disparaissait pas et continuait de me démanger depuis une semaine, en une application, le venin fut neutralisé.

• Poils, cheveux : Pour les toutous comme pour leurs bipèdes, un peu de ce vinaigre, dilué dans de l’eau (en rinçage après le shampooing), fait le poil et la chevelure brillants et faciles à coiffer.

• Rafraichissant : Pour se rafraichir pen­dant les grandes chaleurs, on peut se frictionner avec un gant de toilette humidifié avec de l’eau et du vinaire des 4 voleurs. Ca revigore!

• Sinusite : lors d’une grosse crise d’allergie due à l’armoise, j’ai appliqué un mouchoir imbibé sur le front, au niveau des sinus, et l’un de mes sinus s’est imédiatement débouché. Cela fonctionne aussi en inhalations.

• Transpiration : Sous les aisselles, dilué à 50% avec de l’eau, il régule la transpiration.

• Utilisation : En friction, en compresse, en cataplasme, en gargarisme, en lotion, en ingestion

Voici quelqu’uns des bienfaits que j’ai pu constater avec ce fameux vinaigre. Et je suis sûre qu’il en existe bien d’autres.
Ah! si seulement la recherche médicale n’était pas captive des griffes de la finance, et que les scientifiques se penchaient enfin sur les médecines naturelles, que de fabuleuses découvertes ne ferait-​elle pas ! 

☻ VINAIGRE DES 4 VOLEURS
Formule parue au Codex de 1758 sous le nom d’Acetum Antisepticum Vulgo des Quatre Voleurs
--- - --- - --- -
» Grande absinthe — 40g
» Petite absinthe — 40g
» Romarin — 40g
» Sauge — 40g
» Menthe — 5g
» Rue — 5g
» Lavande — 5g
» Calamus aromaticus — 5g
» Cannelle — 5 g
» Girofle — 5g
» Muscade — 10g
» Ail — 5g
» Camphre — 10g
» Acide acétique 40g
» Vinaigre blanc — 2500g

Faites macérer 10 jours les substances dans le vinaigre; Passez avec expression; Ajouter le camphre dissout dans l’acide acétique; Filtrez!

☻ FORMULE DE TOULOUSE
Il faut mettre dans 8 livres de bon vinaigre une poignée de chacune des herbes suivantes :
Rue, menthe, petite absinthe et lavande; on peut y rajouter si l’on veut une poignée de thym et une de graines de genièvre.

Faire infuser le tout pendant 8 jours dans un pot de terre vernissée sur des cendres chaudes, après couler le tout en exprimant les herbes; y faire fondre une once de camphre et conserver ce vinaigre dans des bouteilles bien bouchées.

☻ FORMULE DE MARSEILLE
» Fort vinaigre de vin blanc — 3 pintes
» Absynthe — 1 poignée
» Reine des prés — 1 poignée
» Marjolaine sauvage — 1 poignée
» Sauge — 1 poignée
» Clous de girofle — 50 clous
» Racine de nulla-​campana — 2 onces
» Angélique — 2 onces
» Romarin — 2 onces
» Marrube — 2 onces
» Camphre — 3 grains

Le contenu de cette page a été inspiré par le site de la [Magie Végétale]

Mis en ligne le 15/02/2014, son contenu, est la propriété intellectuelle d’Elendë Nolofiñwé | Copyright©Elendë.2014