SITE EN TRAVAUX
L'ESPACE POUR CHATTER

 

 
 

 

L'INTELLIGENCE

J'ai envie d'ajouter qu'elle fait plus défaut qu'elle ne sert, il fallait le dire. Que savons-nous sur l'intelligence? Nous allons survoler des revues scientifiques, prendre les définitions les plus pertinentes et nous les comparerons à l'ancien savoir des hommes.

Lorsqu'on nous dit que l’intelligence humaine peut être caractérisée par une capacité spécifique à élaborer des comportements sophistiqués dans des circonstances changeantes.INEXACT !! Les comportements ne sont pas sophistiqués, ils sont neutres.

Bien entendu, c’est du cerveau humain que cette particularité découle. Le cerveau humain est d’abord et avant tout un organe dynamique extrêmement instable, détruisant sans cesse tous les messages qu’il transmet et d’une capacité de transformation à de nombreuses échelles de temps et d’espace. INEXACT!! Notre cerveau est stable, et sa capicité de transformation n'a aucune échelle de temps et d'espace.

Pour cela, le cerveau change sans cesse : ses connexions, ses synapses, l’irrigation en oxygène de ses zones sont modifiées par son fonctionnement.  EXACT !! C’est de l’adaptation.

Son dynamisme provient de sa capacité, loin de l’équilibre, de produire sans cesse de l’auto-organisation, en se fondant sur des dialogues contradictoires entre ses neurones, entre neurones et corps humain, entre zones cérébrales, entre ses deux hémisphères, dialogues permanents et contradictoires au sens dialectique. INEXACT !! C’est une matrice vivante et intelligente qui s’adapte juste à  tous les facteurs de son environnement.

Mais comment notre cerveau fait-il pour faire apparaître des idées, mettre en connexion des faits alors que ces idées et ces connexions n’étaient pas apparentes ? Quelle particularité de l’homme est à l’origine de telles capacités ? Le cerveau ne naît pas seul : il est le produit d’une interaction permanente entre centre nerveux et corps, entre les deux hémisphères, entre diverses zones, entre les neurones de ces zones. Sa naissance est fondée sur les étapes qui ont mené à l’homme depuis un ancêtre simiesque mais aussi sur les étapes de l’évolution depuis l’embryon jusqu’à l’adulte, étapes fondées sur des destructions de stades fugitifs. La destruction, de certaines zones, de certains neurones, de certaines interactions, de messages ou d’idées fausses, est indispensable au fonctionnement du cerveau. La destruction est constructrice. INEXACT !! Ce n’est pas de la destruction, mais de l’évolution, rien ne meurt, tout s’adapte.

L’imagination et la pensée inconsciente sont une base essentielle de la pensée consciente, comme l’émotion est indispensable à l’intelligence. INEXACT !! L’imagination et la pensée inconsciente dépendent de l’hémisphère droit, et ne tombe donc pas sous le contrôle de la pensée consciente.

L’intelligence n’est pas une addition de connaissances de plus en plus pointues, mais une inhibition des messages d’erreur.  INEXACT !! Le cerveau n’est pas un disque dur, il fonctionne comme une intelligence quantique, mais reste dépendant de ses expérimentations.

Le cerveau n’accède pas petit à petit à des connaissances justes, mais détruit successivement des affirmations suggérées de manière complètement illogique, les confronte aux autres acquis et les remplace sans cesse par d’autres suggestions aussi infondées jusqu’à progresser vers une pensée plus conforme à ce que nous a pensons savoir.  EXACT !!  C’est là une façon de traiter l’information pour n’en garder que le contenu recherché ou accepté.

Le progrès des connaissances consiste à inhiber des voies fausses. L’inhibition et la destruction sont des moyens essentiels de l’intelligence. INEXACT !! Les voies fausses sont approfondies dans le but de les comparer aux autres voies et d’en tirer une logique.

Le dialogue cérébral est fondé à toutes les échelles sur des contradictions dialectiques. Destruction et construction se complètent. INEXACT !! Il n’y a aucune destruction, lorsque l’arbre perd ses feuilles, ce n’est pas une destruction, c’est un fonctionnement qui lui permet d’être encore plus fort l’année d’après.

Logique et imagination, conscient et inconscient, messages durables et rapides, messages à courte distance et à longue distance, s’opposent, mais ils composent une unité, sans cesse remise en question. INEXACT !! La logique est à l’opposé de l’imagination, les deux hémisphères ont des rôles bien précis, le gauche celui du fonctionnement et de l’organisation, et le droit celui de la sensibilité. Toutes les nouvelles informations ne passent pas par l’hémisphère droit, mais se cantonnent au gauche pour y être traitées, si une information sort du cadre organisateur, l’hémisphère droit prendra alors le relais.

D'OU VIENT L'INTELLIGENCE? REPONSE ISSUE D'AUTRES CONNAISSANCES

L'intelligence est un précepte adaptable au fonctionnement endocrinien de par ses espérances évaluatives dans un contexte à la nomenclature éphémère. Elle prend sa source dans l'hémisphère gauche en s'inscrivant dans un concept neurosensitif, elle s'oriente en binôme avec la créatine et la sérotonine dans une longévité précaire. La pluralité endémique de la fonction synchrone du cursus dépend de l'orientation intraneuroréceptive de la fonction anticarcérale de la pluralité neurosensitive.

Mis en ligne le 15/02/2014, son contenu, est la propriété intellectuelle d’Elendë Nolofiñwé | Copyright©Elendë.2014