Un mot sur les éléments. Les quatre Eléments fondamentaux de la matière, en ésotérisme occidental du moins, sont la Terre, l’Eau, le Feu, et l’Air. Le cinquième Elément, l’Ether. La science pour sa part, n’a retenu que trois états de la matière qui sont pourtant les pendants des Eléments: solide, liquide, et gaz, avec “oubli” de l’état igné.
Il faut bien comprendre que si nous connaissons très bien chacun des quatre premiers, ils ne sont en revanche qu’un aspect des Eléments FONDAMENTAUX qui portent leur nom. Le feu par exemple, de la flamme de la bougie à l’incendie, n’est qu’une forme très atténuée du FEU universel, idem pour les quatre autres Eléments. Pour continuer avec cet exemple, le feu de nos briquets, des bombes, des volcans (celui-ci en revanche se partage la vedette avec la terre pour former la lave), ou tout autre type d’incandescence, n’est que la forme la plus condensée, la plus grossière de l’Elément universel “Feu”. La forme la plus subtile que nous lui connaissions dans notre monde, outre l’électricité, est celle de la lumière, même la lumière organique, dite à raison “lumière froide” (donc sans aucune émission de chaleur), produite par certaines bactéries propres aux insectes luisants par exemple. 

Une exception est toutefois à signaler, c’est le “feu” du soleil, des étoiles en général (je dis bien des étoiles comme le soleil, et non des planètes comme la Terre, la différence est énorme même si elles brillent toutes de la même manière dans le ciel). Le soleil, même s’il est visiblement incandescent, condense en lui et de façon intimement mêlés, LES CINQ ELEMENTS de la matière, vous pourrez en juger par vous-même lorsque nous aurons vu par quoi se distingue exactement un “Elément”. C’est pour cela que des étoiles naissent toutes formes de vie; elles sont comme des œufs contenant en germes toutes les formes possibles de manifestations animées ou inanimées, et qui se développent, ou non, en fonction des conditions qui s’y prêtent. C’est pourquoi les scientifiques sont parvenus à finalement attribuer au cœur du soleil, le quatrième état de la matière (solides, liquides, gaz,… et le cœur du Soleil)! Il existe d’ailleurs une maxime qui dit ceci: “De deux choses, l’une. L’autre, c’est le soleil“. Cette phrase, en apparence sans grande signification, est la signification la plus condensée que je connaisse concernant l’importance fondamentale des étoiles dans le processus de vie de l’univers. Le soleil, en ce qui nous concerne, est un résumé de toutes les probabilités d’existence. Pas étonnant qu’il ait été déifié durant des millénaires. Sans compter qu’outre le fait qu’il soit doté d’une conscience en bonne et due forme, les entités qui vivent dans la sphère solaire sont tout à fait différentes de toutes les autres…. Mais ceci est une autre histoire. Suite.../...

Ce blog virtuel est celui du groupe "Elémentaliens" située sur le réseau social "Facebook". L'esprit de ce groupe réside dans la vision éthérique que chacun peut avoir, des oeuvres et autres magnificences offertes par Dame Nature. Toutes les particularités, qu’elles soient inhabituelles, tissées de tendresse ou tenant de l’exceptionnel, y sont exploitées avec une certaine émotion ou admiration de circonstance selon le sujet évoqué.

C'est un peu une sauvegarde des meilleurs articles, photos et vidéos diffusés par les membres de cette fraternité sociale. Il est juste demandé de proposer de véritables de photos cachetées d’authenticité, d'éviter les montages hasardeux ou trompeurs, ainsi que d'exploiter le côté artificiel, et surtout pas d’historique erronés ou de propos hasardeux voire inventés. Les envolées poétiques, quelles fussent dans l’azur des descriptions ou les photos, y sont fortement encouragées, la bonne humeur et l’humour également. Une charte basée sur le respect d’autrui est évidemment proposée à l’adoption, ce qui représente la condition principale d’une bonne influence collective.

LES ENSEIGNEMENTS DU CHRIST

Enseignements du Christ

Enseignement sur la Paix

 

Je suis CHRIST.

Mes bien-aimés, je viens à vous afin de poursuivre les enseignements que j’ai commencés auprès de vous. Je viens vous parler de la Paix.

La Paix ne se décrète pas, elle se vit. Elle se vit comme un drapeau de Lumière, et non pas comme un drapeau blanc.

Elle n’est pas une armistice, elle est le dépôt total des armes.

Elle n’est pas non plus une sorte d’arrangement qui permette à chacun de continuer à vaquer à ses occupations. Elle peut s’accompagner du dérangement le plus total, car rien ne la dérange.

Elle est l’ultime bénéfice que vient encaisser celui qui a tout, non pas prêté, mais tout donné.

Elle est ce qui ne s’acquiert pas autrement qu’en donnant, car elle est détachement, non pas indifférence mais irrévérence, mettant fin aux révérences et ronds-de-jambes de la danse de ce monde, à ses bassesses, à ses écarts – qui ne sont bien sûr que des futilités qui n’ont pas à être jugées en tant que telles, simplement, elles n’aboutissent qu’à une danse boiteuse et courbée.

La Paix redresse cette danse, car la Paix ne s’embarrasse pas de flagorneries et de séductions dans la danse. Car au travers de la danse, elle ne célèbre que la danse, laissant en Paix les à-côtés de la danse, tout ce qui peut l’alourdir, la dévier et la rendre bancale.

La Paix est cette verticalité du danseur qui ne pose ses pas que là où la danse l’y invite, car la Paix épouse la verticalité par le simple fait de ne pas en dévier, car l’agitation n’est plus.

La Paix est cet étendard qui étend ses bras pour embrasser ce à quoi il invite. Il flotte au vent sans flotter dans son lien à la Terre, fermement arrimé en cette Terre promise, ce havre de Paix intérieur qu’il désigne, bien droit, au regard du monde extérieur.

La Paix n’est pas autre chose que l’absence de toute infiltration de ce qui n’est pas l’Amour, de toute autre prise que cette prise au vent de l’étendard qui lui permet de flotter, et de claquer parfois, au nom de l’Amour.

La Paix est cette Rectitude qui n’a besoin de rien d’autre que d’être cette Rectitude, ce mât vertical portant l’étendard, portant bien haut les couleurs de l’Amour.

La Paix est ce qui n’accorde aucune importance à ce qui n’est pas l’Amour, car le sentiment de Paix est un vecteur d’Amour qui vient naturellement, par sa contagion, embrasser en l’Amour tout ce qui se présente, tout ce qui se rencontre.

La Paix est l’Étendard sacré de l’Amour.

Elle est ce qui permet et ce qui invite à retrouver l’Amour au milieu du champ de bataille, au milieu des mensonges, au milieu des apitoiements, au milieu de la vindicte : elle n’en a cure, car elle invite à sortir de tous les jeux stériles pour revenir en les Terres fécondes de l’Amour.

La Paix est ce qui n’a pas de frontières et qui n’offre prise à nulle guerre, nulle histoire de démarcation, car sa seule marque est d’inviter à la Paix et non de défendre quoi que ce soit d’autre.

La Paix ne milite pas non plus, elle est Présence. Elle propose à ceux qui veulent bien la voir, à ceux qui s’en approchent et se laissent approcher par elle, s’abandonnant dans ses bras, cessant tous les combats, elle propose ce qu’elle est, dans une résonance qui permet de se laisser envahir par ce qu’elle est.

La Paix n’est pas de votre monde, car la paix, ainsi nommée sur votre monde, est toujours éphémère et n’est pas une Paix véritable et durable – sauf celle des saints qui ont su appuyer leur paix en leurs Profondeurs, y puisant la Paix véritable, au-delà de ce monde, gagnant alors la capacité d’être un porte-étendard de cette Paix.

La Paix est l’appel à revenir à soi, à s’éveiller des jeux de ce monde, à ne plus vouloir des eaux troubles de ce monde – non pas en les rejetant, mais simplement en les disqualifiant par la conscience de ce qui est pur et propice à la Paix, et de ce qui ne l’est pas.

La Paix, enfin, est un cadeau, un cadeau merveilleux. Car la Paix que vous offrez, vous vous l’offrez à vous-même. Et la Paix que vous recevez est un Don de vous-même à vous-même, bien au-delà des apparences.

Alors, soyez en Paix, et soyez la Paix.

Je suis CHRIST, et des Royaumes de la Paix, j’étends sur vous les couleurs de ma bannière étoilée.

Ce qui flotte au-dessus de vos têtes n’est autre que les Parfums et les Sentiences essentielles de cette Paix Royale.

Alors, je vous invite à être en Paix où que vous irez, car avec vous se véhiculent la Paix et l’invitation à une nouvelle Danse, une autre Danse, parfaite, pour annoncer qu’à la fin des temps de la danse ordinaire de ce monde succède le temps de la Danse de l’Amour.

Nul n’y est besoin de choisir son cavalier car les Quatre Cavaliers sont là, déjà, pour le quadrille, et le Chant de l’Amour résonne déjà depuis longtemps de son Appel.

Voilà, mes bien-aimés, ce que je voulais vous dire à propos de la Paix.

Je vous embrasse en l’Amour. À bientôt, à toujours.

 
 
 
--
--
Découvrez le menu élémentalien et ses rubriques élémentales, découvrez ce monde magique
 
Module de Commentaires
 

 
LE COIN DES INFOS
 
Mis en ligne le 02/11/2019, son contenu, est la propriété intellectuelle d’Elendë Nolofiñwé | Copyright©Elendë.2019