Ce blog virtuel est celui du groupe "Elémentaliens" située sur le réseau social "Facebook". L'esprit de ce groupe réside dans la vision éthérique que chacun peut avoir, des oeuvres et autres magnificences offertes par Dame Nature. Toutes les particularités, qu’elles soient inhabituelles, tissées de tendresse ou tenant de l’exceptionnel, y sont exploitées avec une certaine émotion ou admiration de circonstance selon le sujet évoqué.
C'est un peu une sauvegarde des meilleurs articles, photos et vidéos diffusés par les membres de cette fraternité sociale. Il est juste demandé de proposer de véritables de photos cachetées d’authenticité, d'éviter les montages hasardeux ou trompeurs, ainsi que d'exploiter le côté artificiel, et surtout pas d’historique erronés ou de propos hasardeux voire inventés. Les envolées poétiques, quelles fussent dans l’azur des descriptions ou les photos, y sont fortement encouragées, la bonne humeur et l’humour également. Une charte basée sur le respect d’autrui est évidemment proposée à l’adoption, ce qui représente la condition principale d’une bonne influence collective.

Article N°155 Florence Guérin

Bonjour !
Je ne sais pas si les poèmes vous intéressent ?
Mais, je vous en propose un qui semble convenir à ce groupe : "La Sirène"

La Sirène

Viens, approches-toi de moi et écoute : un soir, je me suis promenée sur la plage, le ciel était teinté des couleurs de l'arc en ciel, le soleil se couchait à l'horizon et la mer était gris acier. C'était donc entre chien et loup. Dans cette atmosphère irréelle, tout pouvait arriver et ce fut précisément le cas. Je continuais ma balade quand soudain, je vis au loin un corps massif étendu sur les galets. Je m'approchais encore plus près, croyant que c'était une otarie qui s'était échouée, et à ma grande stupéfaction, je vis que c'était une sirène. Je m'arrêtais brusquement de surprise. Soudain, j'entendis un bruit étrange, très aigu et mélodieux. Je me rendis compte que c'était la sirène qui chantait. Sa mélopée semblait triste et me fit monter les larmes aux yeux.

Tu sais, d'après la légende, les sirènes ne pleurent que lorsqu'elles meurent, et leurs larmes se transforment en aigues-marines (petite pierre couleur de ciel) : c'est donc pour cela que c'est leur trésor.

Cependant, ces mêmes aigues-marines sont aussi précieuses pour nous autres êtres humains : la possession, l'accumulation des richesses et l'appât du gain qui nous pousse à tout détruire dans la nature soit disant pour s'en rendre maître.

Mais, revenons donc à la sirène : lorsque son chant fut terminé, quatre autres aigues-marines coulèrent sur ses joues, puis épuisée, elle s'allongea sur les galets et là, un phénomène étrange se produisit : son corps devint flou et fondis progressivement. Après plusieurs minutes, il ne resta plus rien d'elle, excepté les aigues-marines que je ne découvris que grâce à la lune qui se reflétait dedans. J'ai ramassé les pierres et je les ai toujours conservées en souvenir de cette rencontre hors du commun.

Et depuis, ces pierres me rappellent combien la vie est précieuse et me font oublier un peu la cupidité humaine.

Florence Guérin.

 
 
Module de Commentaires (On pose les questions ici!) [haut de page] Mahaled!!
 

 
 
 
Mis en ligne le 02/11/2019, son contenu, est la propriété intellectuelle d’Elendë Nolofiñwé | Copyright©Elendë.2019