Ce blog virtuel est celui du groupe "Elémentaliens" située sur le réseau social "Facebook". L'esprit de ce groupe réside dans la vision éthérique que chacun peut avoir, des oeuvres et autres magnificences offertes par Dame Nature. Toutes les particularités, qu’elles soient inhabituelles, tissées de tendresse ou tenant de l’exceptionnel, y sont exploitées avec une certaine émotion ou admiration de circonstance selon le sujet évoqué.
C'est un peu une sauvegarde des meilleurs articles, photos et vidéos diffusés par les membres de cette fraternité sociale. Il est juste demandé de proposer de véritables de photos cachetées d’authenticité, d'éviter les montages hasardeux ou trompeurs, ainsi que d'exploiter le côté artificiel, et surtout pas d’historique erronés ou de propos hasardeux voire inventés. Les envolées poétiques, quelles fussent dans l’azur des descriptions ou les photos, y sont fortement encouragées, la bonne humeur et l’humour également. Une charte basée sur le respect d’autrui est évidemment proposée à l’adoption, ce qui représente la condition principale d’une bonne influence collective.

Article N°152 Elendë Nolofiñwé

L’un des rares phénomènes météorologiques encore inexpliqué….

150 jours par an, des orages électriques d’une force colossale viennent troubler les nuits silencieuses à l’embouchure de la rivière de Catatumbo, au-dessus du lac de Maracaibo au Venezuela. Si les scientifiques se prennent encore la tête sur le pourquoi du comment, touristes, curieux et photographes s’en mettent plein les yeux tout au long de l’année.

Situé dans le parc national Ciénagas del Catatumbo, le lac de Maracaibo est déjà une petite pépite de la nature. Pour parfaire sa splendeur, une véritable pluie de foudres nocturnes se produit au moins 150 jours par an: 280 impacts de foudre par heure d’une longueur variant de 2 à 10 km, parfois jusqu’à 28 frappes par minute!

Inutile de préciser que ces splendides tempêtes orageuses attirent autant les touristes que les scientifiques, encore dubitatifs devant l’étrangeté du phénomène. Chaleur, humidité, vents forts provenant des montagnes avoisinantes, présence d’uranium dans le sol rocheux ou méthane produit par les marécages: autant d’hypothèses pour essayer d’expliquer la « chose ». Une exception telle que la NASA parle du phénomène météorologique le plus intéressant de la Terre.

 
 
Module de Commentaires (On pose les questions ici!) [haut de page] Mahaled!!
 

 
 
 
Mis en ligne le 02/11/2019, son contenu, est la propriété intellectuelle d’Elendë Nolofiñwé | Copyright©Elendë.2019