MONDE ELEMENTAL
L'ESPACE POUR CHATTER

 
 

 

LES PLANTES ET LA SANTE [2]

IRRITATIONS DE LA GORGE ET DU NEZ

Sur le plan des médicaments, on n'est guère plus avancé qu'autrefois, lorsqu'on faisait absorber aux malheureux enroués de la décoction d'escargot baveux ou qu'on les affublait, en guise de foulard, d'une grenouille sur la gorge. Le gargarisme à la cervelle de chat ou le sirop à l'ail et à la graisse de porc étaient parmi les médications les plus douces… Enfin, nous n'en sommes plus à ce stade tout de même et rassurez-vous: il existe tout de même d'autres remèdes naturels, efficaces et plus discrets.

- Les gouttes nasales

Ce n'est pas très agréable, mais en général cela dégage. Comme elles ne contiennent pas de substances dangereuses, vous pouvez recommencer plusieurs fois par jour.

Gouttes au citron : Pures dans le nez, c'est insupportable (manifestement, les nombreux auteurs qui prônent ce traitement brutal n'ont jamais essayé !). Mais vous pouvez mélanger le citron avec un peu d'eau légèrement salée, c'est encore énergique (on a les narines et la gorge qui picotent une minute). Le citron a un pouvoir antiseptique qui fait progressivement place nette.

Sérum physiologique : Vous pouvez le fabriquer vous-même en faisant bouillir de l'eau de mer ou en mélangeant de l'eau bouillie avec du gros sel (pas trop de sel: 1/2 cuillerée à café pour < de litre). Si possible, renouvelez tous les jours votre sérum, car même le sérum stérile de la pharmacie ne l'est plus au bout de quelques heures à l'air libre. Nettoyez-vous au moins deux fois par jour les narines avec un plein compte-gouttes de cette eau salée. Cela dégage et désinfecte .

Pour la petite anecdote, il m'est arrivé de me baigner avec un rhume carabiné et de boire la tasse, le lendemain, le rhume était fini. C'est pour vous confirmer que l'eau de mer est un bon désinfectant.

Eau de thym : Nettoyez votre nez avec une infusion tiède de thym bien concentrée (2 branches par tasse d'eau bouillante). C'est un bon désinfectant aussi .

- Les inhalations

Indispensables pour libérer le nez et les voies respiratoires, les inhalations, agréablement parfumées, soulagent très bien les gros rhumes.

Vous procédez comme pour une infusion: 1 cuillerée de plantes dans un bol d'eau bouillante. Entourez-vous la tête d'une serviette et, à l'abri au-dessus du bol, respirez largement les vapeurs aromatiques. Les plantes les plus efficaces sont: le thym, le romarin, l'eucalyptus, la menthe poivrée, le basilic, le citron et la cannelle.

Les gargarismes

Si, après le nez, les microbes s'attaquent à la gorge, utilisez les mêmes armes. Les plantes employées pour les inhalations servent à faire des gargarismes, en infusion chaude additionnée d'un peu de miel.

Gargarisez-vous avec de l'eau citronnée et salée (à forte dose): 2 cuillerées à café et le jus d'1 citron par verre d'eau chaude. Cela laisse une impression de cataplasme dans la gorge. Rincez-vous la bouche après et évitez les gargouillis à jeun si vous avez facilement des nausées (surtout n'avalez pas, c'est fortement vomitif ).

A essayer : après le bain de gorge, le bain de pieds. Trempez vos pieds dans une eau tiède que vous réchauffez progressivement jusqu'à ne plus pouvoir la supporter. ( A éviter si vous avez des problèmes de circulation.)

- Les sirops naturels

Ces sirops-là ne soignent pas l'infection mais vous serez étonné de constater leur pouvoir calmant et adoucissant. Des légumes comme le navet ou le radis possèdent des propriétés pectorales et efficaces pour les irritations de la gorge et la toux. Bien sûr, ne vous amusez pas à les tester si vous brûlez de fièvre avec une grosse angine.

Sirop de navet : Si vous êtes pressé, épluchez un navet puis débitez-le en minces tranches à l'aide d'un épluche-légumes. Mettez le tout dans un bol, et mélangez avec 1 cuillerée de miel. En quelques minutes, un jus abondant, jaune et sucré apparaît. Buvez-en 1 cuillerée de temps en temps, c'est très bon et sans danger. Conservez au frais.

Si vous êtes moins pressé, adoptez la seconde version: creusez un peu le navet épluché et déposez dessus 1 cuillerée de miel. Au bout de deux ou trois heures, buvez le jus qui a suinté tout autour.

Sirop de radis noir ou de raifort : Procédez de la même façon que pour le sirop de navet.
Miel de rose : Faites une infusion de roses très concentrée (environ 2 grosses poignées de pétales pour 1 verre d'eau bouillante). Attendez 10 minutes, filtrez, puis ajoutez 5 cuillerées à soupe de miel. Mélangez bien, conservez au frais. Buvez quelques cuillerées par jour, ou utilisez en gargarismes. C'est un bon adoucissant pour la gorge. Vous pouvez de la même façon préparer un miel de thym.
Sirop de carotte : Mélangez 1 verre de jus de carotte crue avec du miel (ou à la rigueur 1 verre de jus de cuisson des carottes). La carotte désinfecte et renforce les défenses anti-infection.

Buvez aussi...

Des tisanes de thym, de serpolet, d'anis, de tilleul
Du jus de mûre ou de myrtille, du jus de citron chaud
Des grogs ou des vins chauds bouillants qui font transpirer (mettez-vous tout de suite au lit après): dans le rhum ou le vin rouge, ajoutez du jus de citron, de la cannelle, 1 clou de girofle, de la vanille, du miel et éventuellement du tilleul pour mieux dormir.

- Respirez nature

Vous pouvez fabriquer vous-même votre petit inhalateur de poche, à respirer dans la journée pour vous dégager le nez.

Pour cela, poudre aromatique : Broyez séparément ou ensemble du thym, du romarin, de la menthe, de l'eucalyptus, de la sauge, de la lavande. Mettez cette poudre dans un petit flacon bien fermé. Respirez-la le plus souvent possible.

SOULAGEONS LES PETITES DOULEURS

Voici une liste de plantes faciles à trouver qui peuvent éventuellement soulager vos petites douleurs comme elles ont aidé pendant des siècles les habitants des campagnes à supporter les leurs. Cela peut être utile pour les randonneurs, en particulier, qui n'ont pas toujours une grosse trousse de pharmacie sous la main.

Pour les ampoules

Vous avez trop marché, et des tas de petites cloques apparaissent sur vos talons ou vos doigts de pied: arrachez n'importe quelle feuille verte, et frottez-en l'ampoule. Vous devriez être soulagé très rapidement.( A ne pas faire sur une ampoule ouverte).

Pour les bleus

Vous tombez en chemin? Si vous avez la chance de parcourir la montagne, essayez de trouver une arnica, grande fleur jaune (un peu semblable à une grosse marguerite) qui fleurit de juin à août. Frottez l'hématome avec quelques pétales, cela atténuera la douleur et évitera que le bleu ne vire au jaune, au brun, voire au verdâtre. Fabriquez de la teinture d'arnica :

En faisant macérer 100 g de fleurs dans 1 litre d'alcool à 90 ° pendant 15 jours; filtrez ensuite ce liquide brun et conservez en flacon opaque.

N'utilisez pas cette teinture sur une plaie ouverte et employez-la de préférence diluée dans un peu d'eau pour ne pas irriter la peau.

Si vous ne fréquentez que la plaine, vous pouvez frotter vos bleus avec de l'huile de lavande ( en pharmacie) ou encore une pâte d'écorce de tilleul (séchée , réduite en poudre et malaxée avec un peu d'huile d'olive ), qui favorise aussi la résorption du sang.

Pour les petites plaies

Vous vous écorchez le genou sur une pierre. Si le sang coule beaucoup, essayez de l'arrêter avec des feuilles hémostatiques qui contiennent un tanin anti hémorragie: feuilles de noyer, de ronce, de thym, de chêne, d'origan. Elles favorisent en même temps la cicatrisation. Mais attention! en principe, il ne faut pas appliquer de feuilles non ébouillantées sur une plaie, surtout si on n'est pas vacciné contre le tétanos (ou si on n'a pas fait de rappel depuis plus de 5 ans).

Si votre nez se met brusquement à saigner, à la suite d'un choc ou d'une longue journée au soleil, compressez la paroi avec un coton sur lequel vous aurez pressé du jus d'ortie, qui a aussi des propriétés hémostatiques (mais uniquement le jus, surtout pas la feuille entière!).

Pour les éruptions

Un insecte vous a piqué, une plante vous a frôlé provoquant une éruption désagréable. Frottez-vous avec une feuille de bardane (grande plante verte à fleurs rouges un peu semblables aux fleurs de chardon et à petits fruits crochus et ronds), ou bien utilisez des feuilles de plantes calmantes comme l'origan, (petite plante à fleurs roses en épillets), le thym, la saponaire.

Pour les insomnies

N'oubliez pas de rapporter de la campagne des coquelicots pour vous aider à affronter vos soirée d'insomnie. Ces fleurs rouges, de la famille des pavots (les célèbres fournisseurs d'opium), sont beaucoup moins dangereuses que leurs cousins à la sombre légende, mais il ne faut tout de même pas en abuser, car elles contiennent un narcotique léger, qui peut être toxique et provoquer des hallucinations à haute dose. Le coquelicot est souverain contre les insomnies, les migraines nerveuses et calme les nerfs “à vif”. Il est efficace contre la toux.

Utilisez à raison d'1 pincée de pétales secs (environ 2 pétales entiers) par tasse d'eau bouillante. Laissez infuser 5 minutes; vous obtenez une tisane légèrement violette, sans goût spécial. Sucrez au miel et ajoutez quelques gouttes de citron. Le coquelicot calme sans abrutir: vous vous endormirez doucement au moment venu.

Sirop de coquelicot

Vous pouvez conserver les pétales secs ou en faire un sirop que vous diluerez dans 1 verre d'eau (1 ou 2 cuillerées à café par verre).

Laissez infuser 1 poignée de pétales dans 1/2 litre d'eau bouillante pendant une demi-journée. Puis filtrez et ajoutez 1 kg de sucre. Faites fondre quelques minutes à feu doux ce sirop d'un beau violet, peuis mettez en bouteille et gardez au frais.

Vous pouvez aussi préparer des tisanes :

- De fleurs de coucou (1 cuillerée par tasse en infusion);

- De fleurs blanches d'aubépine, ce petit arbuste si commun dans les haies (au début du printemps), 1 cuillerée par tasse en infusion.

Pour les rhumes

Il a plu, et vous avez la goutte au nez en rentrant de votre randonnée dans les champs. Avant de reprendre la route, essayer de ramasser:

Des bourgeons de pin (au printemps): 1 par tasse, à faire bouillir 5 minutes et à sucrer avec du miel; très bon en tisane pour la toux, ou en inhalation pour le rhume;
Des violettes, avec lesquelles vous pouvez préparer un sirop très doux pour la toux et les problèmes respiratoires: 1 bonne poignée de fleurs pour 1/4 de litre d'eau; faites infuser à l'eau bouillante une journée, puis filtrez; ajoutez 500 g de sucre, faites fondre quelques minutes à feu doux et gardez au frais;
Des feuilles de bourrache (grande plante verte poilue aux minuscules fleurs très bleues et à l'odeur de marée, qui pousse près des orties); les fleurs et les feuilles en infusion sont indiquées pour les rhumes et la grippe, car elles font transpirer (mettez-vous au lit après); utilisez quelques feuilles par tasse, et sucrez bien car ce n'est pas bon;
De l'écorce de saule, des fleurs de reine des prés, du tilleul, faites infuser 10 minutes à l'eau bouillante;
Des cynorrhodons, qui ont la particularité d'atténuer les ronflements: faites-en une provision si la famille renifle abondamment; ce sont les baies rouges de l'églantier, à cueillir en automne et à débarrasser de leurs poils et graines avant de les faire bouillir 5 minutes;
Des mûres qui atténuent les maux de gorge; en gargarisme (1 poignée de fleurs et de feuilles infusées durant 10 minutes dans 1 litre d'eau bouillante); vous pouvez bien sûr l'avaler.

NERVOSITE ET INSOMNIE

Tout le monde connaît le danger des barbituriques et autres tranquillisants et le cercle vicieux dans lequel ils vous entraînent. Si vous êtes trop nerveux, angoissé, excité, si vous ne trouvez pas le sommeil, essayez plutôt les bonnes vieilles tisanes, elles sont toujours aussi efficaces. D'autre part, évitez les excitants (café et thé fort, alcool): les coups de fouet qu'ils procurent sont éphémère et nocifs à la longue. Et une fois l'effet dissipé, c'est pire qu'avant.

Les infusions calmantes

Il n'est pas nécessaire d'aller courir les herboristes: vous avez certainement sous la main (ou au supermarché voisin) tout ce qu'il faut pour vous calmer.

L'eau de fleur d'oranger

Antispasmodique, elle est délicatement parfumée: 1 cuillerée à soupe dans 1 verre d'eau chaude sucrée vous apaisera pour un bon moment.

Les plantes anti-insomnie

Vous les connaissez déjà: le tilleul, la menthe, le romarin, la marjolaine, la lavande, le basilic. Mais attention ! employez-les à doses légères, pas plus d'1 pincée (deux ou trois feuilles ou fleurs par tasse); trop dosée la tisane produit l'effet contraire et devient excitante et tonique.

La bière

Le soir, buvez de la bière à la place du vin, car le houblon possède des propriétés antispasmodiques et légèrement hypnotiques. Toutefois, n'en abusez pas dans la journée, vous deviendriez somnolent et lymphatique.

Le lait chaud sucré au miel

Les légumes sédatifs

Certains fruits et légumes ont des vertus calmantes. Si vous cherchez le sommeil en vain, mangez-en abondamment le soir.

- La laitue

Junon, déesse de l'Olympe, aurait paraît-il accouché sans douleur après en avoir mangé! Mais peut-être en avait-elle abusé avant, car la laitue est aussi, dit-on, aphrodisiaque. Toujours est-il qu'elle contient du lactucarium, qui est un léger somnifère. Elle est plus efficace quand elle est montée (mangez-la alors cuite à la crème).

La citrouille, l'amande, la banane, la châtaigne, la poire, la prune, la mandarine, la pomme.

COUPURES ET PETITES PLAIES

Il y a certaines périodes où les mains se couvrent de petites plaies: lorsqu'il fait froid, que l'on est nerveux, que la peau est plus sèche ou plus sensible.

A ces moments-là, le moindre couteau, ciseau, pince ou tournevis devient un instrument terriblement dangereux. De même quand on bricole ou cuisine beaucoup, éraflures, écorchures et coupures se multiplient.

Pour toutes ces petites plaies, il existe quantité d'antiseptiques naturels, plus faibles que l'eau oxygénée, le mercurochrome, l'éosine ou l'alcool, mais qui peuvent être utiles un jour ou l'autre.

- Pour nettoyer la blessure

Du jus de citron : ça pique mais c'est efficace.

Du vinaigre d'ail ou de thym, plus actif et plus apaisant que le simple vinaigre. Ayez-en toujours un flacon dans vos placards: Il vous suffit de faire macérer quelques jours 10 gousses d'ail pilées et quelques branches de thym dans 1/2 litre de vinaigre de vin versé bouillant. Vous filtrez et vous utilisez en compresses.

De l'eau salée

Une décoction de thym concentrée: faites bouillir pendant 3 minutes 3 branches dans 1 verre d'eau.

- Pour arrêter un écoulement de sang.

Appliquez sur la plaie une compresse d'eau très froide ou un glaçon.


LES IRRITATIONS DE LA PEAU

Si votre peau vous démange, est irritée ou s'abîme au moindre geste, vous pouvez essayer de la soigner à l'aide de cataplasmes adoucissants et anti-inflammatoires. ( Gardez-les de 5 minutes à 1 heure.)

Cataplasme au miel: mélangez 2 cuillerées de miel avec 2 cuillerées de farine et un peu d'eau (ou quelques cuillerées de miel avec un peu d'huile d'olive).

Cataplasme à la camomille: Broyez au mixer des fleurs de camomille. Quand elles sont réduites en poudre, mélangez-les avec un peu d'eau et de farine pour former une pâte.

Cataplasme à la farine: utilisez de préférence de la farine de maïs, de la fécule de pomme de terre ou du son. Mélangez en pâte avec un peu d'eau et d'huile d'amandes douces. La purée de haricots cuits est aussi très apaisante.

Cataplasme à l'argile: Formez une pommade épaisse en malaxant de l'argile avec un peu d'huile d'olive ou d'amandes douces.

Vous pouvez aussi simplement frotter la peau avec 1/2 pomme de terre crue ou des rondelles de concombre, ou encore l'envelopper de feuilles de chou légèrement écrasées.


LES PIQÛRES D'INSECTES

N'oubliez pas de retirer l'aiguillon, s'il y en a un, qu'a introduit l'insecte dans la peau. Si la personne piquée présente des réactions allergiques (gonflement, éruption généralisée), ce qui arrive parfois pour les guêpes, prévenez tout de suite le médecin. Pour désinfecter la piqûre et apaiser la douleur, vous pouvez la lotionner avec:

De l'eau salée
Du jus de citron
De l'ammoniaque (sur un tampon imbibé d'eau);
De l'huile de lavande (1 poignée de fleurs macérées 15 jours dans 1/4 de litre d'huile d'olive);

Vous pouvez aussi frotter la piqûre avec du persil, 1/2 oignon, de l'ail ou encore des feuilles fraîches de poireau, de menthe, de chou ou de lavande. Si vous avez peur qu'elles ne soient pas propres, faites blanchir les feuilles quelques minutes dans l'eau bouillante.


LES EXCROISSANCES DOULOUREUSES

Verrues

Leur origine serait virale, mais la guérison est le plus souvent psychologique. Essayez de les frictionner avec de l'ail, de l'oignon, du vinaigre, des feuilles de thuya, ou le jus jaune de la tige de l'herbe à verrues (ou chélidoine).

Cors et durillons

Coupez une rondelle d'ail; appliquez sur la partie dure et douloureuse; collez sur le tout un pansement. Renouvelez l'opération matin et soir jusqu'à disparation. L'ail brûle la peau durcie, faites donc attention à ne pas toucher la peau saine pour ne pas causer d'irritation.

Essayez aussi les emplâtres de savon noir

Mis en ligne le 15/02/2014, son contenu, est la propriété intellectuelle d’Elendë Nolofiñwé | Copyright©Elendë.2014