MONDE ELEMENTAL
L'ESPACE POUR CHATTER

 
 

 

FABRIQUEZ VOS ONGUENTS ET POMMADES

Il est relativement facile de fabriquer soi-même ses onguents. Avec une limitation toutefois: comme vous n'incorporerez pas de conservateurs dans vos préparations, ce qui est essentiel pour obtenir un produit naturel, vous devrez conserver vos pommades au frais comme pour vos lotions et démaquillants.

1) Commencez par vous procurer la base de la pommade. Soit du saindoux soit, beaucoup mieux, du beurre de Karité dans une boutique africaine(100% végétal), en vous assurant qu'il n'est pas coupé avec un produit artificiel. Le vrai beurre de karité présente une odeur légère caractéristique de cacao ou de chocolat au lait.

La préparation doit se faire obligatoirement dans un récipient en verre ou en pyrex.

2) Préparez vos principes actifs (pétales de fleurs, racines, feuilles). Faites ensuite fondre au bain-marie, très lentement le beurre de Karité ou le saindoux. Ca ne doit surtout pas “grésiller !”

3) Versez ensuite les pétales ou les feuilles. Elles vont tout “boire” et changer de couleur, c'est normal. Ajoutez un soupçon d'huile d'olive et laissez reposer toute une nuit……

4) Le lendemain, réchauffez légèrement et très lentement pour liquéfier l'ensemble. Filtrez. Vous constaterez une assez forte déperdition de volume, car les plantes conservent une partie importante du mélange. Laissez refroidir et vous obtenez un baume moelleux dont vous pouvez vous enduire le corps selon l'effet désiré, et en fonction des principes actifs que vous aurez choisi.

Un grand classique est le baume de fleurs de soucis (pour les engelures et petites brûlures), mais vous pouvez utiliser cette méthode avec n'importe quelle plante. Vous pouvez aussi parfumer vos onguents en y ajoutant, mais impérativement à la fois, 1 goutte de l'huile essentielle de votre choix.

Pendant toute l'opération, proscrivez les ustensiles en bois. Pour mélanger, on peut utiliser un fouet éclectique, un fouet manuel ou, mieux, un mélangeur en verre.

On peut récupérer différents contenants pour y mettre les onguents “maison”, à partir du moment où ils ne sont pas en plastique mais en verre et qu'ils sont nettoyés soigneusement avant d'y mettre vos préparations.

Le principal point faible des onguents de fabrication personnelle est leur manque de résistance à la conservation. Le problème des crèmes est la contamination par des micro-organismes. Le problème des huiles est le rancissement. Voici donc quelques précautions à prendre : 

Faire peu de produit à la fois.

Garder les crèmes et pommades au réfrigérateur ou à l'abri de la chaleur dans des pots et autres flacons opaques et fermés hermétiquement.

Tout ce qui touche la crème doit être désinfecté.

Utiliser de préférence une petite spatule pour se servir, que l'on nettoie après chaque utilisation. Surveiller tout changement d'apparence ou d'odeur du produit qui indique qu'il ne doit plus être utilisé. Certains ingrédients, toutefois, peuvent améliorer la conservation: les huiles essentielles antibactériennes comme celle de la rose, du clou de girofle, de romarin ou de lavande. Par ailleurs, la vitamine E (en pharmacie) est un évite aux préparations à base d'huiles (pour les massages par exemple) de rancir. L'huile de germe de blé est naturellement riche en vitamine E. Par ailleurs, quelques gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse permettent de conserver plus longtemps les crèmes maison. On peut ainsi augmenter la durée de conservation des produits, mais sans toutefois atteindre la durée de conservation des cosmétiques industriels du commerce.

Mis en ligne le 15/02/2014, son contenu, est la propriété intellectuelle d’Elendë Nolofiñwé | Copyright©Elendë.2014