MONDE ELEMENTAL
L'ESPACE POUR CHATTER

 
 

 

EVOCATION DES SALAMANDRES (PAPUS)

Les élémentaux (ou élémentals) correspondant à l'élément Feu sont les Salamandres (asexuées). Ce sont des êtres dont l'apparence n'a rien d'humain (ce sont les élémentaux les plus éloignés des humains). Elles apparaissent le plus souvent sous forme de serpents noirs se tenant verticalement en se contorsionnant dans les feux de cheminées ou les éclairs lors des orages. Elles apparaissent parfois sous la forme de petits tritons se mouvant dans le Feu. Les Salamandres habitent dans les feux, et les éclairs. En plus de garder la Porte du Sud, elles redonnent de l'énergie (souvent sexuelle), elles prédisent l'avenir, et assurent les vengeances. Si vous souhaitez les "rencontrer" il faudra les appeler devant un feu, face au Sud.

Voici l'évocation des Salamandres, telle que nous l'a donné eliphas Lévi et reprise par Papus dans son Traité méthodique de Magie pratique

Immortel, éternel, ineffable et incréé, père de toutes choses, qui es porté sur le chariot roulant sans cesse des mondes qui tournent toujours ; dominateur des immensités éthérées, où est élevé le trône de ta puissance, du haut duquel tes yeux redoutables découvrent tout, et les belles et saintes oreilles écoutent tout, exauce tes enfants, que tu as aimés dès la naissance des siècles ; car ta dorée et grande et éternelle majesté resplendit au-dessus du monde et du ciel des étoiles ; tu es élevé sur elles, ô feu étincelant : là, tu t'allumes et t'entretiens toi-même par ta propre splendeur, et il sort de ton essence des ruisseaux intarissables de lumière qui nourrissent ton esprit infini. Cet esprit infini nourrit toutes choses, et fait ce trésor inépuisable de substance toujours prête pour la génération qui la travaille et qui s'approprie les formes dont tu l'as imprégnée dès le principe. De cet esprit tirent aussi leur origine ces rois très saints qui sont autour de ton trône et qui composent ta cour, ô père universel ! ô unique ! ô père des bienheureux mortels et immortels. Tu as créé en particulier des puissances qui sont merveilleusement semblables à ton éternelle pensée et à ton essence adorable ; tu les as établies supérieures aux anges, qui annoncent au monde tes volontés ; enfin tu nous as créés au troisième rang dans notre empire élémentaire. Là, notre continuel exercice est de te louer et d'adorer tes désirs ; là, nous brûlons sans cesse en aspirant à te posséder. Ô père ! Ô mère ! La plus tendre des mères ! Ô archétype admirable de la maternité et du pur amour ! Ô fils, la fleur des fils ! Ô forme de toutes les formes, âme, esprit, harmonie et nombre de toutes choses ! Amen.

A vous de vous inspirer de cette évocation pour faire la votre, plus adaptée à votre système de croyances ...

Mis en ligne le 15/02/2014, son contenu, est la propriété intellectuelle d’Elendë Nolofiñwé | Copyright©Elendë.2014