Pachyme Sclérote du champignon
Poria cocos (Schw.) Wolf ou Wolfiporia extensa (Peck) - Polyporaceae

Utilisations :
Confort abdominal et intestinal, gonflements, rétention d'eau, nervosité, palpitations, teint brouillé

Saveur : douce ou insipide
Propriété : neutre
Utilisations :
Confort abdominal et intestinal, gonflements, rétention d'eau, nervosité, palpitations, teint brouillé
Organes :
cœur, rate, poumons, estomac et reins

Recommandations d’emploi :
3 gélules par jour à prendre loin des repas de préférence. Utiliser en cures de 10 à 20 jours.

La consommation de ce complément alimentaire doit s’inscrire dans le cadre d’une alimentation équilibrée et variée.
Il est également important d’avoir un mode de vie sain.
Précautions : à garder hors de portée des enfants. Ne pas dépasser la dose recommandée.
A stocker à l’abri d’une source de chaleur et d’humidité.

Population(s) cible(s) :
Adultes et adolescents nerveux. Reconstituant et diurétique.

Spécifications suivies :
Complément alimentaire issu de la diététique chinoise.

Poria est ramassé de juillet à septembre, nettoyé, empilé pendant un ou deux jours, puis étalé afin de le faire sécher. Ce traitement est répété jusqu'à ce que toute l'eau ait pratiquement disparu. Il est ensuite séché à l'ombre. Le champignon frais peut aussi être coupé et séché à l'ombre.

L'extraction est obtenue par dissolution dans de l'eau portée à ébullition douce pendant quelques dizaines de minutes, puis cette décoction est pulvérisée dans une enceinte en présence de fines particules d'amidon et d'air chaud. Le granulé sec obtenu est ensuite ramené à un rapport de 5 pour 1 par addition d'amidon.

Depuis 2000 ans en Chine
En Chine, ce champignon est connu et consommé depuis plus de deux mille ans. On le trouve dans les provinces du Yunnan, Anhui, Hubei, Henan, Sichuan. Utilisé pour ses vertus toniques et diurétiques, c’est le remède le plus populaire de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Durant la Dynastie Qing, au Palais Impérial, la tradition voulait que l’on consomme le Poria Cocos en hiver (et de la soupe de prune en été). Poria était une nourriture très populaire parmi les concubines de l’empereur. Aussi trouve-t-on encore, en visitant la Cité Interdite, deux énormes Poria, exposés en vitrine, datant de cette période. Durant la dynastie des Ming et des Qing, le Poria Cocos était un ingrédient principal de la cuisine impériale. On en faisait de petits pains que l’on consommait durant la journée comme des « snacks ». Parmi les plats favoris de la cour, on trouvait la « soupe de poisson noir et poria ». Il y avait aussi le gâteau sandwich impérial de Poria, inventé par Ci Xi, la dernière impératrice de Chine. Celle-ci dirigea la Chine durant cinquante ans dans la dernière moitié du 19e siècle. Les cuisiniers du palais fabriquaient pour elle des gâteaux de Poria, sans autre ingrédient. Un jour, Ci Xi tomba malade et trouva le gâteau de Poria (rond, blanc comme neige et très fin) sans aucune saveur. Elle plaça des fruits secs baignant dans le miel entre deux gâteaux et inventa ainsi le fameux gâteau sandwich de Poria. Encore aujourd’hui, à Pékin, on peut acheter ce fameux gâteau à l’étalage des pâtissiers.
Néanmoins, Poria Cocos est connu d’autres cultures autour du globe. En particulier des Indiens d’Amérique qui le ramassaient et en avaient un usage multiple. En voyant les indigènes recueillir ce fungus, les premiers Européens ayant posé le pied dans le nouveau monde l’appelèrent « Le pain des Indiens ». Plus tard, les esclaves lui donnèrent le nom de « Tuckahoe » et les premiers colons « Truffe de Virginie ». D’autres se référèrent à lui sous l’étiquette de « Polyporus », eut égard à sa famille botanique. Enfin, on le connaît aussi sous la dénomination de « Hoelen ».
Site chinois "Sen" (Fiche technique) | Retour

Nom botanique
Poria cocos

Famille
Polyporacées (et Pinacées)

Nom pin yin
Fu Ling

Description pin yin
Le nom original a été écrit avec des caractères différents qu'aujourd'hui, et évoque le fait que ce champignon était couché sur le sol (fu), et étais reconnu comme l'esprit (ling) du pin; fu maintenant se réfère à ce champignon et ling est le terme utilisé pour plusieurs champignons utilisés en médecine.

Autres noms communs
Pachyme, Hoelen (basé sur l'ancien nom botanique Pachyma hoelen)

Partie utilisée
L’ensemble ou des portions (Déterrés vers le milieu ou la fin de l'été, la peau (pi), Fu Ling Pi, est coupée pour faire une herbe diurétique, la couche sous la peau, qui est rougeâtre (chi), est appelée Chi Ling Fu ou Poria Rouge, et est séparée pour traiter la chaleur humidité; la partie blanche en dessous est connue sous le nom de Fu Ling, et la partie jointe ainsi que la racine du pin s'appelle Fu Shen, qui sont utilisées comme sédatif)

Goût : Doux, Fade

Nature
Neutre

Utilisations traditionnelles chinoises | Retour
Favorise la miction pour soulager les œdèmes, filtre l’humidité, renforce la rate, et tranquillise l'esprit

Applications traditionnelles chinoises
Miction difficile et œdème causé par la stagnation des fluides; distension abdominale supérieure, manque d'appétit, et diarrhée dus à l’insuffisance de la rate et la stagnation de l'humidité; syndromes de flegmes humides; palpitations et insomnie

Effets indésirables possibles
Aucun remarqué

Interactions avec d’autres remèdes à base d’herbes | Retour
Aucune signalée

MTC et autres contre-indications
Fréquentes, abondantes urines dues au froid.

Formules
Nepeta +12 (Saisons Changeantes)
Perilla Leaf +11 (Saisons Changeantes)
Bupleurum +9 (Vie citadine)
Zizyphus +4 (Vie citadine)
Uncaria +10 (Vie citadine)
Lycium +7 (Vie citadine)
Bupleurum and Ginseng +11 (Vie citadine)
Pueraria Flower +11 (Vie citadine)
Morinda +13 (Vieillir en toute sérénité)
Ganoderma +2 (Vieillir en toute sérénité)
Shou Wu +6 (Vieillir en toute sérénité)
Eucommia +14 (Vieillir en toute sérénité)
Poria +10 (Equilibre)
Crataegus +7 (Equilibre)
Dang Gui +7 (Bien-être des femmes)
Rehmannia +7 (Bien-être des femmes)

Auteur
Subhuti Dharmananda, Ph.D. Institute for Traditional Medicine