Astragalus membranaceus
Famille des fabacées, Nom commun : astragale.Noms anglais : Astragalus, Milk Vetch, Membranous Milk Vetch. Noms chinois : Huang qi, Hwanggi, Yu. Parties utilisées : racine (prélevée sur une plante de quatre à sept ans). Habitat et origine : rivages, estuaires et forêts de pins en Asie.

Indications
Prévenir les infections respiratoires,
stimuler le système immunitaire,
soutenir les personnes affaiblies ou souffrant de maladie chronique,
stimuler l'appétit.

Posologie
1 à 3 gélules par jours

Historique
La Médecine traditionnelle chinoise (MTC) accorde à la racine d'astragale une place importante dans son arsenal thérapeutique. Elle est employée comme tonique ou pour traiter diverses maladies, ou encore pour prévenir l'affaiblissement du malade, tout en le protégeant contre les infections. La MTC attribue à l'astragale le pouvoir de « stabiliser l'extérieur », c'est-à-dire qu'elle contribuerait à créer une sorte de bouclier contre les infections. On recommande de la prendre surtout à titre préventif, notamment contre les infections respiratoires.

Par ailleurs, l'astragale entre dans la composition de nombreuses préparations médicinales traditionnelles couramment utilisées en Chine et ailleurs en Asie, notamment dans le cadre de la médecine Kempo (médecine traditionnelle japonaise). En Chine, on incorpore également la racine d'astragale à des soupes et à des bouillons à raison de 30 g de racines dans 3,5 litres d'eau ou de bouillon. On ajoute ensuite les légumes et les autres ingrédients, et on fait mijoter tout doucement.

Au XIXe siècle, l'école de médecine éclectique (États-Unis) a popularisé l'usage de la racine d'astragale pour stimuler le système immunitaire. De nombreux toniques à base d'astragale sont alors apparus sur le marché et connurent une certaine popularité en Amérique.
Vers la fin des années 1980, la Chine a connu une épidémie de myocardie. La maladie était attribuable au Coxsackie B, un virus qui s'attaque au muscle cardiaque. En 1987, des chercheurs chinois démontraient qu'une préparation contenant de l'astragale pouvait être utile pour combattre les effets néfastes de ce virus. Il s'agissait, à l'époque, du seul remède pouvant aider à enrayer l'épidémie.

Ses constituants actifs
L’astragale contient de nombreux constituants actifs répertoriés comme des flavonoïdes, des mucilages (polysaccharides), des glycosides triterpéniques (astragalosides I-VII), des vitamines (B7 et B9), des oligo-éléments (sélénium et iode), de l’asparagine, des bêta-sitostéroles, de la calcyosine, des isoflavones, de la formononétine, des acides glucuroniques, linoléiques et linoléniques.

Culture et botanique
L’astragale est une vivace de la famille des fabacées qui peut atteindre 50 cm de haut. Elle aime les sols sablonneux et bien drainés. On peut la planter en semis ou par bouturage de racine. Lorsque le plant a atteint l’âge de 4 ou 5 ans, on cueille les racines à l’automne.

Contre-indication et posologie
Elle n’est pas recommandée lors de forte fièvre ou forte inflammation. Il est préférable de consulter un praticien dûment formé et son médecin ou son pharmacien avant son utilisation. Il est recommandé de boire 500 ml à 1 l de décoction par jour pour un adulte.

Recherches
Usages traditionnels. En Médecine traditionnelle chinoise (MTC), on emploie la racine d'astragale dans une foule de préparations destinées à la prévention des infections respiratoires, qu'elles soient virales ou microbiennes. On l'utilise aussi pour stimuler le système immunitaire chez les personnes affaiblies par la maladie ou simplement vieillissantes ou fatiguées. L'astragale est notamment l'ingrédient principal des préparations traditionnelles Yu Ping Feng San (Wan) et Bu Zhong Yi Qi Tang

De nombreuses recherches ont été menées en Chine dans le but de démontrer l'utilité clinique de la racine d'astragale, ou des préparations qui en renferment1-3. Elles ont, entre autres, porté sur le traitement du cancer (adjuvant)4-6, de divers troubles cardiaques7-16 ou hépatiques17,18, de la tuberculose19, de l'herpès20, ainsi que sur l'amélioration des performances sportives21. Bien que les résultats de ces études aient été positifs, la communauté médicale occidentale accorde généralement peu de crédit aux données provenant de Chine, du fait que les essais cliniques n'y seraient pas menés avec toute la rigueur voulue. Par ailleurs, dans plusieurs des études effectuées dans ce pays, l'astragale a été administré par injection : le mécanisme d'action et les indications thérapeutiques pourraient donc être différents de ceux de la prise orale. Les chercheurs pensent que l'astragale agit comme catalyseur de l'interféron, ce qui permettrait d'accroître les taux d'anticorps dans les sécrétions nasales22 et dans le sang23. Il semble que la plante ait le pouvoir de rétablir l'activité des lymphocytes de type T chez les cancéreux, chez qui cette fonction immunitaire est supprimée24. Chez des animaux de laboratoire, l'astragale a permis de traiter une déficience immunitaire induite artificiellement25. Il semble aussi que l'astragale protège les cellules de la moelle osseuse, siège d'une importante activité immunitaire, et qu'elle aurait une activité antibiotique à large spectre22.

Précautions Contre-indications
Comme l'astragale stimule les fonctions immunitaires, les personnes souffrant de maladies auto-immunes, de même que celles qui viennent de recevoir une greffe, devraient éviter d'en prendre.
Selon la médecine chinoise, l'astragale est un tonique du « Yang ». Elle est donc contre-indiquée dans certains cas, notamment en présence d'une « déficience de Yin ». Dans le doute, il vaut mieux consulter un praticien dûment formé en MTC.

Comment profiter des vertus médicinales de l’astragale ?
L’astragale est une plante originaire de Chine. La médecine traditionnelle chinoise y fait appel depuis de nombreux siècles. Aujourd’hui, on utilise surtout les espèces Astragalus membranaceus et Astragalus mongholicus qui possède des vertus médicinales intéressantes.

Étapes de réalisation
1. L’astragale permet de consolider et de stimuler les défenses immunitaires.

2. On y faut appel pour remédier à l’hépatite chronique.

3. L’astragale permet de prévenir mais aussi de traiter le rhume ainsi que les infections touchant les voies respiratoires supérieures.

4. L’astragale se révèle efficace pour soigner les cardiopathies.

5. C’est surtout la racine d’astragale qui est utilisée pour soigner différents maux. Celle-ci est consommée sous forme d’infusion ou de soupe. On en trouve aussi sous forme de capsule ou d’extraits.

6. Souvent, les vertus de l’astragale sont combinées avec celles d’autres plantes dont la réglisse, le ginseng ou encore l’angélique


L'astragale (l'article) ou « La vénérable jaune » Source (jimmy-boudreault)

Plante médicinale utilisée pour nourrir le système immunitaire et endocrinien. Découvrez l'utilisation traditionnelle et moderne de cette racine chinoise.

L’astragale (Astragalus membranaceus) est connu des botanistes européens depuis le XVIIe siècle. Dans la médecine traditionnelle chinoise, son histoire documentée remonte à 200 ans avant Jésus-Christ.

Selon Kai-Ho Mah, de l’université du Colorado, le mot chinois pour astragale, Huang Qi, est formé de deux parties qui signifient: «jaune» et «vénérable». Son interprétation se réfère à un tonique d’excellente qualité qui apporte une force vitale.

Traditionnellement, les racines d’astragale sont tranchées en lanières, lesquelles sont mises à sécher. Par la suite, les racines séchées (de 15 g à 30 g) sont préparées en décoction (bouillies à petit feu dans 1 litre d’eau durant 15 à 20 minutes).

Une plante pour «s’adapter»
L’astragale est une plante classifiée «adaptogène» en herboristerie, c’est-à-dire qu’elle favorise une santé générale et permet à l’organisme de s’adapter aux éléments externes stressants (environnementaux ou psychologiques). Pour ce faire, un adaptogène se doit d’avoir un effet tonique général via le système nerveux, endocrinien et/ou immunitaire. Ainsi, en tonifiant l’un ou plusieurs de ces système inter-reliés, l’adaptogène amène une amélioration qui se répercute sur l’ensemble de l’organisme par la régulation des ses fonctions et un apport nouveau en énergie.

Une nourriture immunitaire et endocrinienne
Prise en interne sur une longue période, la racine d’astragale est communément utilisée pour fortifier le système immunitaire. Son action cible principalement les cellules immunitaires. Elle augmente la production des cellules souches de la moelle osseuse et des tissus lymphatiques. Elle stimule la maturation de globules blancs, de macrophages, d’interférons et de lymphocytes. Elle améliore l’activité immunitaire de la rate et augmente la libération d’anticorps. Plusieurs études cliniques universitaires viennent confirmer les mécanismes immunologiques de cette racine[1]. Cet ensemble de caractéristiques fait de l’astragale un traitement connexe intéressant à la chimiothérapie, aux troubles auto-immuns et aux infections virales répétitives. De plus, elle aide à réduire les effets secondaires causés par la radiation et la chimiothérapie.

L’astragale agit comme agent protecteur du système endocrinien au niveau de l’hypophyse et des surrénales. Certains de ses isoflavones réduiraient la production anormale de cytokines qui serait impliquées dans le syndrome de la fatigue chronique.

L’endurance cardio-vasculaire
L’astragale possède des vertus très intéressantes sur l’ensemble du système cardio-vasculaire. Des études cliniques rapportent des effets cardioprotecteurs et cardiotoniques. Elle augmente la circulation sanguine coronarienne, agit comme antioxydant et améliore la récupération suite à des complications ou maladies coronariennes ou vasculaires. Elle contrôle également l’augmentation subite de pression sanguine et augmente la perméabilité microvasculaire. Elle aide aussi à la restauration des cellules rouges endommagées.

La médecine chinoise la considère comme une «tonique du sang» qui amène une protection et une endurance au système cardio-vasculaire.

Une panacée
Plus on étudie l’astragale, plus on lui associe de nouveaux attributs médicinaux:
• Elle protège les tissus rénaux des toxines amenées par le sang et améliore la régénérescence rénale en promouvant le rétablissement du flux de plasma rénal et la filtration glomérulaire de la rate;
• Elle augmente l’activité cérébrale, diminue les stress anxieux;
• Elle protège la muqueuse intestinale;
• Elle protège contre l’absorption de toxines par le foie et prévient les maladies hépatiques;
• Elle augmente l’activité et la mobilité des spermatozoïdes;
• Elle améliore le fonctionnement musculaire et l’élimination de la peau;
• Elle est employée traditionnellement pour la prévention des infections respiratoires.


Source de l'article de Passeport Santé

Astragale

Nom commun : astragale.
Nom botanique : Astragalus membranaceus, famille des fabacées.
Noms anglais : Astragalus, Milk Vetch, Membranous Milk Vetch.
Noms asiatiques : Huang qi (Chine), Hwanggi (Corée), Ogi (Japon).

Partie utilisée : racine, prélevée au printemps sur une plante de 4 à 7 ans, puis séchée.
Habitat et origine : rivages, estuaires et forêts de pins en Asie, plus particulièrement au nord de la Chine et dans les provinces du Yunnan et du Sichuan.

Indications
En médecine traditionnelle asiatique - Prévenir les affections des voies respiratoires; stimuler le système immunitaire; soutenir les personnes affaiblies ou souffrant de maladie chronique; stimuler l’appétit.

Posologie de l’astragale

Prévention des affections des voies respiratoires
■ Poudre de racine. Prendre de 4 g à 7 g de racine par jour en 2 ou 3 doses.
■ Extrait sec (1:8). Prendre 250 mg, de 2 à 3 fois par jour.
■ Teinture (1:8, dans l’alcool). Prendre de 2 ml à 4 ml, 3 fois par jour.
■ Décoction. Faire bouillir à petit feu de 15 g à 30 g de racine séchée dans 1 litre d’eau durant 10 à 15 minutes. Boire de 500 ml à 1 litre par jour.

Historique de l’astragale
La Médecine traditionnelle chinoise (MTC) accorde à la racine d’astragale une place importante dans son arsenal thérapeutique. Elle est employée comme tonique ou pour traiter diverses maladies, ou encore pour prévenir l’affaiblissement du malade, tout en le protégeant contre les infections. La MTC lui attribue le pouvoir de « stabiliser l'extérieur », c'est-à-dire qu'elle contribuerait à créer une sorte de bouclier contre les infections. On recommande de la prendre surtout à titre préventif, notamment contre les infections respiratoires.

Par ailleurs, l'astragale entre dans la composition de nombreuses préparations médicinales traditionnelles couramment utilisées en Chine et ailleurs en Asie, notamment au Japon (médecine Kempo).

Recette de soupe chinoise. En Chine, on incorpore la racine d’astragale à des soupes et à des bouillons à raison de 30 g de racines dans 3,5 litres d’eau ou de bouillon. On ajoute ensuite les légumes et les autres ingrédients, et on fait mijoter tout doucement.

Au XIXe siècle, l’école de médecine éclectique (États-Unis) a popularisé l’usage de la racine d’astragale pour stimuler le système immunitaire. De nombreux toniques à base d’astragale sont alors apparus sur le marché et connurent une certaine popularité en Amérique.

Vers la fin des années 1980, la Chine a connu une épidémie de myocardie. La maladie était attribuable au Coxsackie B, un virus qui s'attaque au muscle cardiaque. En 1987, des chercheurs chinois ont démontré qu’une préparation contenant de l'astragale pouvait être utile pour combattre les effets néfastes de ce virus. Il s'agissait, à l'époque, du seul remède pouvant aider à enrayer l'épidémie.

Recherches sur l’astragale
Bien qu’il existe plus de 2 000 variétés d’astragales, c’est celle provenant de Chine qui a été la plus étudiée pour ses effets médicinaux.

Dans ce pays, la plante est utilisée de façon traditionnelle, mais aussi dans un cadre médical moderne. Au cours de plusieurs essais cliniques, l’injection intraveineuse d’un extrait standardisé d’astragale a été efficace comme traitement de soutien (adjuvant) pour plusieurs problèmes de santé : cancer1-4, divers troubles cardiaques5-16 ou hépatiques17-19, traumatismes abdominaux graves20, tuberculose21, anémie aplasique22.

De telles pratiques sont, pour l’instant, confinées à la Chine, la communauté médicale occidentale accordant généralement peu de crédit aux données provenant de ce pays, du fait que les essais cliniques n’y seraient pas menés avec toute la rigueur voulue.

Les données issues d’essais cliniques chinois indiquent que, malgré les faiblesses méthodologiques relevées23, des extraits d’astragale par voie orale peuvent réduire les nausées, les vomissements et la leucopénie (insuffisance immunitaire) associés à la chimiothérapie anticancer, tout en augmentant l’efficacité de cette dernière24-26.

Affections des voies respiratoires. En Médecine traditionnelle chinoise (MTC), on emploie la racine d’astragale dans de nombreuses préparations destinées à la prévention des infections respiratoires, qu’elles soient virales ou microbiennes. Elle est notamment l’ingrédient principal de la préparation traditionnelle Yu Ping Feng San (Wan), utilisée pour soigner la rhinite allergique, la bronchite chronique, la grippe et le rhume à répétition. (Voir notre fiche Yu Ping Feng Sandans la section Pharmacopée chinoise.).

Tonique général. Quelques préparations de la pharmacopée chinoise renfermant de l’astragale visent à stimuler le système immunitaire des personnes affaiblies par la maladie ou simplement vieillissantes ou fatiguées.

Selon la Médecine traditionnelle chinoise, l’astragale stimulerait aussi les fonctions cardiaques. Par exemple, dans la préparation traditionnelle Bu Zhong Yi Qi Tang, l’ingrédient principal est la racine d’astragale. On la prescrit en cas de manque de tonus, de fatigue, d’affaiblissement du système immunitaire, chez les convalescents, les malades chroniques, les femmes souffrant de dépression post-partum, les personnes âgées, etc. (Voir notre fiche Bu Zhong Yi Qi Tang dans la section Pharmacopée chinoise.)

Selon des données provenant d’essais menés en Chine, l’astragale, en stimulant le système immunitaire, pourrait protéger les patients cancéreux contre les infections opportunistes27. Des essais sur des animaux et des données cliniques préliminaires indiquent que la plante active la production de cellules du système immunitaire chez des sujets sains28,29.

Précautions

Attention
■ La prise prolongée de hautes doses (plus de 28 g par jour), d’astragale pourrait avoir un effet immunosuppresseur25.
■ Les praticiens de la MTC recommandent généralement de prendre l’astragale en prévention. Ils utilisent d’autres plantes une fois l’infection déclarée.

Contre-indications
■ Comme l’astragale stimule les fonctions immunitaires, les personnes souffrant de maladies auto-immunes de même que celles qui viennent de recevoir une greffe devraient éviter d’en prendre.
■ Les données toxicologiques sont insuffisantes pour conseiller l’astragale aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.
■ Selon la médecine chinoise, l'astragale est un tonique du « Yang ». Cette plante est donc contre-indiquée dans certains cas, notamment en cas de « déficience de Yin ». Dans le doute, il vaut mieux consulter un praticien dûment formé en Médecin traditionnelle chinoise.

Effets indésirables
■ Rares et généralement limités à des troubles gastro-intestinaux légers ou à des réactions allergiques bénignes.

Interactions

Avec des plantes ou des suppléments
■ Théoriquement, les effets de l’astragale pourraient s’ajouter à ceux des plantes ou des suppléments qui stimulent l’immunité.

Avec des médicaments
■ Théoriquement, les effets de l’astragale pourraient s’opposer à ceux des immunodépresseurs.

Sur les tablettes
Les suppléments d'astragale actuellement sur le marché se présentent le plus souvent sous forme de poudre de racine, d’extraits solides ou de teintures non standardisés. Il n’y a pas d’unanimité quant à la standardisation de la plante : certains fabricants offrent des extraits normalisés en astragalosides, en polysaccharides ou en flavones.

Dans les boutiques d’herboristerie chinoise, on trouve l’astragale sous forme de racine séchée en fines tranches qu’on peut employer pour préparer des décoctions, des soupes ou des bouillons.