Introduction
La dernière fois je vous ai présenté la technique de soin par les séries de sept minéraux, cette technique permet un développement et un travail harmonieux sur tous les chakras. Cependant il peut être utile dans certains cas de ne travailler que sur un seul chakra. Par exemple pour un problème de peau, on sera amené à travailler presque exclusivement sur le chakra du cœur. Pour un problème de relation entre individus, on ne travaillera sans doute que sur le troisième ou le cinquième chakra. Aussi lors d’un soin normal, on observe une saturation des pierres. Celles-ci ne peuvent donc pas donner le maximum de leur potentiel car elles se chargent de la dysharmonie qu’elles traitent sans apporter toute l’harmonie dont elles sont capables. Il est donc particulièrement utile de disposer d’une méthode de travail qui permet d’une part une amplification des propriétés de la pierre et une saturation moins rapide voire nulle de cette dernière. Cette méthode c’est la géométrie cristalline périphériques.

1. La théorie de la géométrie cristalline périphérique
1.1 Genèse et principe de base
Cette outil ou cette méthode a été proposée par R. G. Boschiero, je ne sais pas quand il en a fait référence pour la première fois, mais cette technique est présentée avec beaucoup de détails dans son dernier livre : « Le guide de la lithothérapie énergéticienne ». Elle a été développée initialement quand l’auteur a observé un traitement navajo où le shaman disposait tout autour de son patient une série de cristaux de roche avec une géométrie très complexe. Quand l’auteur a tenté de percer les mystères de ces traitements, il lui est apparu une chose simple : les formes sont génératrices d’ondes d’énergie et il doit être possible de créer une résonance énergétique entre la pierre et la géométrie de cristaux lorsque cette géométrie fait en quelque sorte référence à un élément fondamental du cristal. Ici l’élément fondamental du cristal est son système cristallin.

On a donc ici en quelque sorte les bases de la géométrie cristalline périphérique : on dispose autour d’une pierre un certain nombre de cristaux dans une disposition géométrique particulière. Et cette forme géométrique particulière crée une onde de forme qui résonne avec l’onde de forme du système cristallin. Schématiquement, une GCP consiste donc à réaliser autour d’un patient portant une pierre thérapeutique, une figure géométrique dans le but d’amplifier et d’optimiser le travail de la pierre thérapeutique. Dans ce genre de soin, la tête du patient est orientée au Nord. Nous parlerons dans la suite de pierre de contact pour la pierre qui sera en contact avec le patient dans un but thérapeutique et nous parlerons de cristaux périphériques, pour les pierres constituants la figure géométrique.

1.2 Les règles des 8 géométries cristallines périphériques
Il existe huit géométries périphériques, une par système cristallin. En fonction du système cristallin de la pierre de contact il faudra créer une GCP dont les règles sont données ci dessous.

Système cubique
Système quadratique
Système hexagonal
Cette géométrie est constituée d’un carré de quatre cristaux périphériques dont les quatre sommets sont orientés sur les quatre points cardinaux
Cette figure est constituée d’un losange dont les pointes sont orientées sur les quatre points cardinaux. Ce losange peut être plus aplatie suivant l’axe Nord Sud ou l’Axe Est Ouest.

Il s’agit de réaliser un hexagone dont l’un sommets pointe vers le nord.
 
Système trigonal
Système orthorhombique
Système monoclinique
La figure géométrique est un triangle. La pointe du triangle peut prendre n’importe quelle direction des quatre points cardinaux.
La figure géométrique est un rectangle. Cette fois ci se sont les axes perpendiculaires aux cotés qui sont orientées vers les quatre points cardinaux.
La figure géométrique est un parallélogramme, aucun des cotés et aucun des sommets ne pointent vers les quatre points cardinaux.
 
Système triclinique
Pierres amorphes
La figure est complexe et difficile à décrire…
Un cercle de 12 pierres sera disposé autour du patient.

1.3 Les cristaux périphériques

1.3.1 Le cristal de roche

Maintenant voyons quelles sont les pierres à notre disposition pour réaliser ces géométries cristallines périphériques. Le plus simple est de commencer par le cristal de roche. Cette pierre permet de diriger l’énergie de façon très efficace, on a donc un nouveau degré de liberté dans notre technique. En plus d’amplifier le pouvoir de la pierre de contact, il va être possible de communiquer ou d’aspirer l’énergie contenue dans l’espace de la géométrie cristalline.

Si on dirige toutes les pointes de cristal de roche vers l’extérieure, les énergies négatives quoique je préfère le terme dysharmonie, seront drainées vers l’extérieur. La pierre de contact sera donc moins sollicitée.

Si on dirige les pointes de cristal de roche vers le patient, celui-ci recevra une grande quantité d’énergie qui sera canalisée par la pierre de contact. Si on utilise des cristaux biterminés les deux effets seront obtenus simultanément.

Si la moitié des pointes sont dirigées vers le bas et l’autre moitié vers le haut, le transfert d’énergie se fera septième chakra vers le centre cardiaque et du premier chakra vers le centre cardiaque. C’est une autre façon de dynamiser de système énergétique et d’obtenir l’harmonie.

On peut aussi choisir des directions différentes pour les cristaux de roche. Si on oriente toutes les pointes vers le haut du corps en gardant une pointe dirigée vers la tête du patient, on va favoriser le transfert des énergies du premier chakra vers les chakras supérieurs. Si on dirige toutes les pointes vers le bas du corps en gardant la pointe entre les pieds vers le haut du corps, on favorisera le transfert des énergies du septième chakra vers les chakras inférieure. Cette technique permet donc de rétablir l’harmonie de l’être et ainsi de tempérer un caractère profondément rêveur ou terre à terre. Plus la GCP comportera de cristaux et plus les « réglages » seront fins et précis.

1.3.2 Les pierres colorées
On peut aussi utiliser des pierres colorées pour réaliser une géométrie cristalline périphérique. Ici la propriété voulue sera l’harmonie ou la complémentarité, plus que le transfert énergétique. Par exemple si on travaille sur le chakra du cœur avec une malachite ou une aventurine il peut être utile pour conserver l’harmonie de ce centre de réaliser une géométrie cristalline périphérique en quartz rose ou en rhodochrosite. Ainsi le patient sera bien traité par la malachite qui sera amplifiée, sans faire défaut à la couleur rose.

Si on traite un patient qui sans être nerveux, hypertendu ou colérique n’en demeure pas moins très réactif, avec une pierre rouge tonifiante et énergisante, on peut réaliser une géométrie cristalline périphérique avec une pierre bleue, complémentaire du rouge pour atténuer les effets de la pierre rouge sans altérer ses vertus thérapeutiques.

Plus généralement si l’on constate un déséquilibre sur un centre, alors que l’on travaille sur un autre centre, on peut réaliser une géométrie cristalline périphérique de la couleur du centre déséquilibré dans le système cristallin de la pierre de contact.

Encore plus général, il est possible d’utiliser une série de sept minéraux aux couleurs distinctes, faisant référence aux sept chakras. On portera la pierre verte (ou rose) du système heaxagonal sur le chakra du cœur et on disposera les six autres autour du corps en formant une étoile de David. L’une des branches de l’étoile sera dirigée vers le Nord. La pierre du septième sera placée au dessus de la tête, celle du premier chakra au niveau des pieds. La pierre du deuxième chakra en haut à droite, celle du troisième en haut à gauche, au niveau de la gorge. La pierre du sixième chakra sera portée en bas à gauche et celle du sixième en bas à droit, au niveau des genoux.

1.4 Conclusion de la partie théorique
Cette méthode est très efficace, elle permet aux pierres de contact de s’exprimer pleinement et de moins se saturer. La purification sera plus aisée après un soin. Le gain d’efficacité permet de raccourcir les séances. Les cristaux périphériques ne sont que des relais, ils ne se saturent pas pendant la séance. Cette méthode permet de restaurer l’harmonie, de dynamiser tous les centres et d’effectuer des transferts d’énergie entre chakras. C’est très puissant. Elle a par contre un petit défaut : elle ne permet de travailler que sur une système cristallin à la fois.

2. Autre méthodes et conséquence des géométries cristallines périphériques
Avec l’aide d’un magnétiseur, j’ai pu « valider » les GCP. Lors d’une série d’expérience le sujet qui ne connaissait rien au GCP ou à la minéralogie m’a clairement indiqué les figures présentées par Boschiero comme celles présentant la meilleure amplification des énergies. Les GCP recèlent d’autres richesses qui ne sont pas mentionnées dans les livres. Cette courte partie relate de mon expérience personnelle et de mes découvertes.

2.1 Les géométries cristallines périphériques locales
Nous avons vu plus haut que l’on pouvait réaliser des géométries cristallines périphériques qui englobent tout le corps. Je parle à ce niveau de GCP globale et il est possible d’en réaliser des « locales » plus petites et tout aussi efficace. En effet pour réaliser une GCP globale, il faut beaucoup de place et on ne peut travailler que sur un seul système cristallin. Avec les GCP locales on travaille dans un espace plus réduit et pas nécessairement sur un chakra. Par exemple si vous vous faites mal à la main, vous pouvez placer une magnétite ou une malachite sur la zone douloureuse et amplifier la pierre avec la GCP qui convient. Il est aussi possible de réaliser ceci sur un chakra, ainsi on pourra travailler sur 4 à 5 chakras dans autant de systèmes cristallins différents. Par contre le traitement sera cours, de l’ordre de dix minutes car on risque de surcharger la zone.

2.2 La purification des minéraux
Par une petite expérience toute bête ou j’ai placé des pierres toutes la nuit dans des GCP qui leur correspondaient, j’ai pu observé un rechargement et une purification simultanées. Le rechargement est puissant, les pierres vibrant presque au maximum de mon échelle de mesure. Quant à la purification, elle est totale. Une pierre initialement chargée sort entièrement purifiée après 10 à 12 heures de GCP en pleine nuit.

2.3 Autre utilisation
Souvent dans mes soins, je place mon patient au centre d’un triangle de tourmaline noire. Le but est de protéger mon patient et de la raccorder à la terre. Je ne sais pas si c’est efficace mais j’apprécie beaucoup et me sens mieux dans le soin.

Conclusion
J’espère que vous avez appréciez cet essai sur les GCP et que vous êtes convaincu qu’il s’agit d’un outil remarquable et puissant. Je l’ai rédigé à partir de ce que j’en ai compris, il est donc possible que j’aie pris quelques libertés vis-à-vis de l’interprétation qu’en donne R. G. Boschiero mais je l’assume. Je tenais absolument à vous livrer ma compréhension de cet outil et pas un pauvre copier coller du livre de Boschiero. La prochaine fois je pense vous faire un petit essai sur les différentes méthodes de purification et de rechargement des cristaux, à vrai dire j’aurai dû commencer par ça

Lors de mes recherches, j’ai trouvé d’autres GCP développées par John Armitage. Je ne sais pas si vous le connaissez, mais il a travaillé dans de nombreux domaines dont la lithothérapie, je ne vais pas plus m’étendre sur lui car je connais très mal son travail. Ses GCP sont très complexes et difficiles à mettre en œuvre, il faut un nombre astronomique de cristaux, dans sa thématique, les cristaux servent à focaliser l’énergie sur une zone du corps. Peut être qu’un jour, quand j’aurai mieux compris les GCP de John Armitage, j’ajouterai un appendice à cet essai… à voir.