Les plantes saturniennes :

Plantain, Thym, Romarin, Bourrache (cette étoile tournée vers la terre !), Lavande, les conifères. En voilà quelques unes pour redorer le blason de celui qu’on appelait autrefois le grand maléfique !

Leurs grandes caractéristiques : incarner le feu dans la terre. Ré-aligner, ré-ancrer l’esprit dans le corps pourrait-on dire de manière un peu pompeuse. C’est le Feu qui s’incarne…

Ce sont de précieuses alliées qui dispersent le trop plein de nos émotions, qui épurent le mental, le cisèlent. Une grande force les habite. C’est l’étincelle de feu dans les yeux du vieillard. Il y chez ces plantes une forme de concision, une force apaisante, calmante et tonique à la fois.

Retrouver saturne à l’œuvre dans la nature, c’est renouer avec lui. Les plantes saturniennes sont des compagnons du quotidien, que ferions nous sans elle ? Elles sont garantes de notre équilibre (métabolique, émotionnel, spirituel). Ce sont des plantes utiles, efficaces et précieuses. Il serait trop long d’énumérer leurs vertus tant elles sont nombreuses. C’est le principe qui nous intéresse ici, celui de l’ordre qu’elle rétablisse en nous-même.

Ce n’est pas d’un saturne caricatural, rigide et empesé qu’elles témoignent. Mais d’une vitalité équilibrée, équilibrante. Ce sont de grandes gardiennes du feu d’en haut. Plantes épurées, elles nous épurent ! Elles nous ramènent à cet essentiel (essence ciel) dont nous avons tellement besoin. Plus encore, elles permettent de découvrir une douceur saturnienne, non ce n’est pas antinomique… La lavande en est une si belle expression !

Le plus saturnien des conifères, le Sapin

Imaginez une forêt de sapin, rien ne pousse en dessous, un brin austère peut-être et pourtant quelle noblesse…

SAPIN

Le mélange de l’élément Terre à l’élément Feu.

Le feu du Sapin qui se retrouve dans son huile, l’arbre du solstice d’hiver, qui symbolise le retour de la lumière ou sa permanence… Ses aiguilles sont autant de petites flammes. Son affinité pour l’altitude. C’est un arbre incroyablement structuré. Il une vertu saturnienne, la patience : s’il est soumis a la concurrence d’arbres dominants, il peut mettre sa croissance en veilleuse pendant 100 ou 200 ans, en attendant des conditions favorables.  Et autre vertu saturnienne, qu’elle autonomie, comme s’il était sa propre source de lumière, le sapin est, après l’if, l’espèce la plus tolérante à l’ombre… Une graine de Sapin germe avec à peine 1% de lumière  diurne. (source : www.wsl.ch)

La chanson populaire en a fait un roi lui aussi… Il est étonnant de voir à quel point il est devenu un repère et un support de rituel dans nos sociétés.

Tonique, fluidifiant, son huile est employé pour assouplir les raideurs, les tensions et les douleurs capricorniennes !

 Dans le langage des fleurs, le sapin exprime l’espoir dans l’adversité et une élévation spirituelle ou sociale… (source : http://www.lesarbres.fr/sapin.html)

Jadis, les Romains décoraient leur foyer de branches de sapin lorsqu’ils fêtaient Saturne: durant la période des Saturnales (du 17 au 24 décembre avec quelques variations). (Période durant laquelle on inversait les règles sociales, inversion des rôles maîtres et esclaves). La fameuse période de Sol Invictus, au solstice d’hiver. L’épicéa était l’arbre de décembre des celtes.