Signés par Pluton bien sûr. Toutes celles qui brulent et carbonisent. Les plantes qui nous emmènent dans nos profondeurs pour y mettre de la lumière. Ce sont les plantes du voyage intérieur. Celles qui nous font mourir, à nos résistances ! Vénéneuses, toxiques, parfois interdites, souvent dangereuses on y retrouve toute la symbolique liée à l’énergie du scorpion.

Ce sont là des plantes maîtresses, qui nous font voyager, dans nos mondes intérieurs, qui invitent à une descente en nous-même, thérapeutique et salvatrice. Elles donnent la petite mort, en cela ce sont de grandes initiatrices, elles invitent par là même au renouveau. Mortelles donc puissantes, elles gardent le passage du monde des morts. Plantes des sorcières et des sorciers au sens noble du terme. Plantes éminemment précieuses, elles fascinent et inquiètent à la fois. Euphorbe Charasias, Vératre blanc, Belladone, Datura, Mandragore… Sulfureuse, précieuse par leur force. Elles nous incitent à incarner cette puissance, à retrouver la vie derrière la mort, toujours. Elles ouvrent les portes du monde invisible aux cinq sens. Souvent aphrodisiaques, elles permettent de renouer avec l’énergie sexuelle et de la laisser s’exprimer librement !

Exemple de la belladone et des plantes qui font voyager dans wiki : les sorcières avaient pour usage de la mélanger à d’autres plantes toxiques, dosées entre elles afin d’en annuler les effets vénéneux, le tout formant une pommade. Celle-ci était appliquée sur la peau et, en pénétrant l’organisme, provoquait des hallucinations qui donnaient alors l’impression aux sorcières de voler ou encore de « voir le diable ».

Il aurait fallu parler un peu du Cyprès mais s’il ne fallait choisir qu’un arbre ce serait celui qui clôture la liste de l’alphabet des arbres celtique  :

L’if

Il y aurait tant à dire…. Son nom signifie poison, il est mortel… Son rôle dans le pharmacopée contre le cancer, il en a presque été décimé… dans la mythologie dédié à Hadès, l’arbres des cimetières, gardien du passage. L’If est l’espèce d’arbre la plus tolérante à l’ombre !!! 

‘La massue Daghdad du dieu Taran est en If, elle tue d’un bout et ressuscite de l’autre.’

Bien qu’il en ait l’apparence, ce n’est pas un résineux et un frisson de froid peut nous traverser à son contact. C’est un arbre incroyablement puissant qui nous emmène dans nos profondeurs… Un véritable initiateur ! Comme dans l’adage alchimique vitriol (visite la terre intérieur et en rectifiant du découvriras la pierre cachée), c’est à une transmutation qu’il invite, une transformation du plomb en or. Une visite qui ne laisse pas indifférent après laquelle il fait bon célébrer la vie…

L’If est figuré par la rune eihwaz (lien entre terre et ciel, le passage entre la vie et la mort), c’est d’ailleurs aux branches d’un If, qu’Odin a été suspendu durant neuf jours. Il ramènera de cette expérience initiatique la connaissance de la magie des Runes.

Autrefois on enterrait les morts dans un bosquet sacré d’Ifs : ainsi naquirent les cimetières, que les Germains appellent Friedhof c’est à dire “enclos de la paix”

Chez les Celtes éburons : l’If était considéré par les druides comme un lien entre les vivants et les morts : « Sa présence ancienne au pied des menhirs antérieurs à l’époque de La Tène, nous incite à croire que cet arbre d’une étonnante longévité était appelé dès cette époque lointaine à veiller sur les morts. Planté au début de Décembre, à l’entrée du solstice d’hiver, l’if réputé pour son éternelle verdeur, apparaissait aux yeux des Celtes, comme le symbole de l’intelligence, de la science et, par là même, de la résurrection. » On plaçait d’ailleurs l’ancêtre mort sur un lit de branches d’if  »  Source :les arbres sacrés :  http://racines.traditions.free.fr/arbrdib/arbrdib.pdf

« Ses constituants toxiques ont été utilisés dès l’Antiquité, par exemple comme poison de flèche et comme abortif. Ce dernier usage lui a valu, dansle Hölltal (sud de l’Allemagne), l’appellation de «Faiseur d’anges».

Le mot toxique doit faire référence au poison mortel de l’if, par les mots grecs toxon (arc, if) et toxicon (poison de flèche). Au moyen âge les arcs étaient fabriqués en if.Et l’allemand ancien iwa (= if, arc) est proche du mot ewa (= éternité). On suppose maintenant que Yggdrasil, l’arbre cosmique toujours vert de l’Edda (mythologie des pays nordiques) est un if, et non pas un frêne, et qu’il a un lien avec le deodar ou deva daru, l’arbre de Dieu dans la région de l’Himalaya.
L’if n’a pas seulement joué un grand rôle à travers son bois précieux, mais aussi par son importance mystique: en Suisse, jusqu’au XIXe siècle, la branchette du Dimanche des Rameaux était en if, ainsi que le balai