Toutes les plantes en ce qu’elles témoignent de l’abondance, de la beauté et de la générosité de la nature. En ce qu’elles captent ce qui vient du Ciel et l’incarnent pleinement sur la Terre.

Mais en particulier les plantes signées par l’élément Terre et par Vénus. Celles qui produisent à profusion, qui offrent sans retenue. Allez : une petite idée, j’y vois une nuance de plantes jupitériennes, dans la mesure ou elles offrent leurs fruits , leurs saveurs douces, leurs générosité.

Un ancrage à la terre, une ouverture vénusienne aérienne, une générosité jupitérienne voilà l’image du taureau qui se dessine.

Ce seront des plantes nourrissantes pour le corps, savoureuse,  ici pas d’ascétisme saturnien, mais de l’ouverture aux plaisirs de tout les sens…

 La douceur de la Mauve. Les plantes qui régulent le métabolisme, qui le dé-spasme.

Des plantes comme la carotte sauvage pour leur côté nourricier, le confort qu’elles redonnent au métabolisme.

Le Pommier

Arbre clé de notre mythologie, des pommes d’or du jardin des Hespérides en passant par l’île des pommier d’Avalon jusqu’à une certaine pomme cueillie qui à fait tant d’histoire…

Arbre vénusien, ne serait-ce que par le joli pentacle qui apparaît au centre de la pomme quand on la coupe en deux.

Ses vertus médicinales sont nombreuses, il serait fastidieux de les passer en revue, dépuratif, fortifiant; un grand régulateur du métabolisme intestinale, aussi bon dans les carences que les pléthores, en passant par les produits de beauté (si chère à Vénus !). C’est une présence nourrissante et généreuse qui redonne du bien être.

J’ai lu quelque part qu’il symbolisait en autre la  beauté, l’amour, la perfection et le lien permanent qui unit l’homme à la Nature !

Il est dit que méditer sous un pommier apporte la sagesse…(Newton en sait quelque chose !)

L’image de la corne d’abondance s’impose ici : dans une des versions du mythe c’est Hercule qui l’arrache à Achéloos, alors que ce dernier était transformé en taureau…

Dans la mythologie zoologique de Angelo Gubernatis, on voit le héros solaire et lunaire se sacrifier en forme de taureau et se changer en pommier.

« Comme le pommier au milieu des arbres de la forêt, tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes; j’ai désiré son ombrage, et m’y suis assise, et son fruit a été doux à mon palais…Ranimez-moi avec du raisin; fortifiez-moi avec des pommes, car je me pâme d’amour. » Le cantique des cantiques.

Lieutaghi : »La pomme figure en bonne place dans les mythes païens comme un symbole érotique.n.. La pomme donne faim d’éternité en même temps qu’elle inocule le germe de tous les trésors »